Conseil des ministres : La loi des finances rectificative prévoit près de 105 milliards de dépenses supplémentaires

Le président du Faso, Roch Kaboré a présidé, ce mercredi 10 octobre 2018, le traditionnel Conseil des ministres dont le ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou a fait part de la teneur aux hommes de médias, au sortir de la rencontre.

En attendant l’intégralité du compte-rendu qui sera communiquée sur cette même page, il ressort déjà que le projet de loi de finances rectificatif de l’année 2018 a été l’un des principaux dossiers de ce rendez-vous hebdomadaire.

Ce rectificatif, selon le ministre Dandjinou est lié aux difficultés d’exécution du budget au premier semestre liées notamment aux attaques terroristes et aux mouvements sociaux dans certains départements ministériels comme l’éducation, la santé ou les finances.

Par ailleurs, le ministre Dandjinou a indiqué que des engagements ont été également pris avec des partenaires sociaux suite aux mouvements de 2017 et 2018, entrainant un surplus budgétaire de 93 milliards de FCFA.

« Pour ce faire, des aménagements ont été faits au niveau du budget mettant en avant les dépenses à caractère prioritaire. Il s’agit notamment de la gratuité des soins au profit de la femme et de l’enfant, la défense et la sécurité et l’opérationnalisation de la caisse de dépôt », a expliqué le porte-parole du gouvernement. Ces aménagements, dit-il, ont exigé de nouvelles dépenses d’un montant d’environ 105 milliards de FCFA.

Au ministère de l’eau, le Conseil a adopté trois rapports portant sur des passations de marchés pour la réalisation de barrages… Des barrages dans les provinces du Ganzourgou et du Kourwéogo, financés par la Banque ouest africaine de développement(BOAD), six dont quatre à réhabiliter et deux à construire dans la Boucle du Mouhoun, le Centre, le Centre-Sud, Centre-Ouest et de l’Est… Et quatre autres dans les régions du Centre et du Centre-Sud.

Par ailleurs, le Conseil a adopté le décret portant organisation du collège des conseillers et de l’administration du Conseil supérieur de la communication(CSC).

Aussi, le Conseil s’est penché sur la formation à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature(ENAM) et des instructions ont été données afin que les programmes soient rationalisés aux fins de redorer le blason de cette école de référence.

Du reste, le porte-parole du gouvernement a indiqué que des perturbations sont observées dans certains établissements scolaires. Et d’exhorter les élèves et les acteurs de l’éducation à mettre fin à ces mouvements spontanés dans lesquels des cagoules sont observés. Dans un contexte d’insécurité, cela est à éviter, dit-il.

DCPM/Ministère de la Communication et des relations avec le Parlement

Soyez le premier à commenter sur "Conseil des ministres : La loi des finances rectificative prévoit près de 105 milliards de dépenses supplémentaires"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

8 + 14 =