Burkina : L’UPC vivement préoccupée par la dégradation continue de la situation sécuritaire

 

Les membres du Secrétariat exécutif national de l’Union pour le Progrès et le Changement (SEN/UPC) ont tenu leur deuxième session ordinaire de l’année ce samedi 14 août 2019 à Ouagadougou. Conduits par le Président du SEN, Zéphirin Diabré, les échanges ont porté sur les points suivants inscrits à l’ordre du jour à savoir, la vie du parti, la situation nationale et les divers.

Après l’adoption de l’ordre du jour, le Président du parti a demandé l’observation d’une minute de silence à la mémoire des frères et sœurs qui ont été récemment arrachés à l’affection du parti et de leur famille. Il a également invité les membres à avoir une pensée pieuse à l’endroit des Forces de Défense et de Sécurité ainsi que de toutes les victimes de la barbarie terroriste.

Par rapport à la vie du parti, le Secrétaire général national a passé en revue l’état de renouvellement des structures, aussi bien sur le plan national qu’au niveau de la diaspora. Les membres se sont félicités de l’évolution satisfaisante des statistiques de mise en place des nouvelles sections et sous-sections dans la quasi-totalité des 45 provinces et des 361 communes du pays. Le Secrétaire général national a également fait le point des cotisations et de l’état d’avancement des actions en justice entreprises en faveur du parti ou à son encontre.

Le Président du Groupe parlementaire UPC a informé les membres du SEN de la future modification du Code électoral pour la prise en compte de l’accord politique obtenu entre l’Opposition et la Majorité, ainsi que de la loi relative au quota genre. Il a insisté sur la tenue des deuxièmes Journées parlementaires du groupe qui auront lieu les 20 et 21 septembre 2019 dans la commune de Komsilga. Placées sous le thème : « la redevabilité, une exigence de la démocratie participative », ces journées permettront aux parlementaires du parti de faire le bilan de leurs actions à l’hémicycle, directement devant les populations de cette commune rurale.

Le Secrétaire national chargé des questions électorales a, quant à lui, informé le SEN de la décision de la CENI de procéder à l’enrôlement des électeurs du 14 janvier au 31 mars 2019. A cet effet, le SEN a invité les responsables du parti à inciter les militants et les citoyens à se doter rapidement des documents d’inscription sur les listes électorales, à savoir notamment la Carte nationale d’identité burkinabè (CNIB). Pour ce faire, les membres du SEN ont invité les premiers responsables du parti à entreprendre des actions auprès du Gouvernement pour la subvention du coût d’établissement de la CNIB en vue de permettre au maximum de citoyens de se faire enrôler sur les listes électorales.

Au titre de la situation nationale, les membres ont exprimé leur vive préoccupation face à la dégradation continue de la situation sécuritaire dans le pays, notamment dans sa partie septentrionale. Ainsi, les membres lancent un vibrant appel au Gouvernement pour qu’il mette tout en œuvre pour permettre à nos vaillantes Forces de Défense et de Sécurité d’accomplir pleinement leur mission régalienne.

Débutée à 9 heures, la session a pris fin aux environs de 12 heures 30 minutes après l’épuisement des questions diverses.

 

Ouagadougou, le 14 septembre 2019

 

Le Secrétariat national à l’Information

 et à la Communication (SNIC) de l’UPC

 

 

Soyez le premier à commenter sur "Burkina : L’UPC vivement préoccupée par la dégradation continue de la situation sécuritaire"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

12 − 6 =