Reversement du PSUT au ministère des finances: Le plan tortueux de Paul Kaba Thiéba pour installer “Burkina Start Up”

Le PSUT, ce programme qui a suscité beaucoup d’espoir et d’enthousiasme chez les femmes et les jeunes sous la Transition connaît désormais une issue incertaine. Le Conseil des ministres du mercredi 12 avril a adopté un décret portant clôture du PSUT en tant que projet autonome de l’Etat. Le fond de dossier va être transféré au ministère des finances. Cette manoeuvre pour le moins tortueuse, vise tout simplement à faire disparaitre un projet pour lequel le régime de Roch ne se sent nullement concerné.

Le Programme socio-économique d’urgence de la Transition (PSUT) vient d’être enterré par le régime de Roch lors du dernier conseil de ministre présidé par le premier ministre Paul Kaba Thiéba. Cette décision n’est, ni plus ni moins, qu’une trahison envers tous ces jeunes et femmes dont les projets d’entreprise ont été retenus pour financement. L’Etat a injecté des millions pour la formation de ces chômeurs. Pendant plusieurs mois, ils ont été formés et bien formés. Plusieurs d’entre eux ont enduré moult souffrances durant cette formation qui démarrait à 8 h pour finir à 21 heures.

Après cette formation, nos jeunes tout fier d’être la nouvelle crue de jeunes entrepreneurs formés, attendent impatiemment que les fonds leur soient versés pour amorcer sereinement leurs projets. Cela n’arrivera jamais, et pour cause, la transition a passé la main au nouveau régime, qui pourtant réchigne à tendre la main à son tour à ces jeunes. Ils ont lutter pour que le régime de Roch lève le pied. Ils ont même remis leur lettre au Premier ministre Kaba. On leur a promis de donner suite à leur mouvement. Promesse leur a même été faite que le PSUT ira jusqu’au bout.

Les gouvernants actuels ont pu trouver les ressources nécessaires pour rembourser en partie les entrepreneurs qui ont exécuté la phase construction des infrastructures PSUT, mais face aux jeunes, ils s’excusent du fait que l’argent manque. “Foutaises”, s’emportent ces jeunes.

Pour eux, le gouvernement n’a en cure de leur préoccupation. “Ils pensent que le PSUT, c’est pour la Transition, qu’ils se trompent, le PSUT c’est pour le peuple”. “ L’ Etat est une continuité pourquoi nous font ils cela”, se plaignent ils.

Avec cette décision du conseil des ministres, ces jeunes sont plus qu’inquiets. Aussi, d’autres mesures prises les confortent dans l’idée selon laquelle le régime de Roch veut se débarrasser du PSUT, sans l’avoir totalement achevé. La preuve en est que le gouvernement a en projet de lancer “ Burkina Start Up”.Ce fonds qui sera lancé en mai, va apporter au cours des cinq prochaines années un concours de 10 milliards de francs CFA (15,2 millions d’euros) pour faciliter l’éclosion d’au moins 500 petites et moyennes entreprises. Le programme cible tous les secteurs d’activité, avec une attention particulière accordée à l’innovation et au potentiel de croissance.” “Doté de 5 milliards de FCFA cette année, le FBDES agit comme un mécanisme public de financement de la petite entreprise depuis une trentaine d’années” , nous révèle le journal Jeune afrique.

Tout est donc clair, au diable le PSUT, et bonne arrivée à “Burkina Start Up”. Ainsi, lorsqu’un nouveau régime viendra à remplacer celui-ci, l’on dira encore au diable “Burkina Start Up” et bienvenu au nouveau programme. Malheureusement au Burkina c’est cela la vision politique du développement, on est toujours en quête de nouveauté. De nouveauté en nouveauté on ne fait que surfer dans l’inconnu et dans l’incongrue.

1 Commentaire sur "Reversement du PSUT au ministère des finances: Le plan tortueux de Paul Kaba Thiéba pour installer “Burkina Start Up”"

  1. Bien dit et belle conclusion. C’est dommage que nos autorités place toujours la question des jeunes au dernier plan.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

7 − quatre =