Premier ministère-perte de 25 millions : Des têtes tombent, mais pas seulement…

Le conseil des ministres a relevé l’aide du camp du premier ministre de son poste. On imagine aisément que celui-ci paie les pots-cassés pour la perte des 25 millions de Francs CFA. Cette décision semble précipitée et tout donne à croire que l’on veut boucler rapidement le dossier, même maladroitement.

adc Le commandant Wendpagnande Edmond Sakana, aide de camp du Premier ministre Paul Kaba Thièba a été remplacé par le capitaine Moise Moussa Wendpanga Kaboré, au conseil des ministres de ce jeudi 11 août 2016. Le changement de l’aide de camp aurait pu passer inaperçu si cette perte de 25 000 000 de francs n’étaient pas intervenue lors du voyage du premier ministre à Taiwan.

Très embarrasé de la situation, Paul Kaba Thiéba s’est trouvé exposé. Quelle image donne t-il à l’opinion nationale et surtout à Roch qui a une totale confiance en lui? Beaucoup ont rapidement assimilé cette perte à de la négligeance, de la légèreté, à de l’amateurisme. Pour une personnalité de haut niveau cela n’est pas tolérable, et il n’ y a pas d’excuse possible.

Dès les premiers instants, Thiéba a pris la bonne mesure de la situation. Il veut se donner de la contenance et montrer qu’il est un responsable conséquent. De retour au pays la délégation est accueillie par une fouille policière. Dans le journal l’évènement, il est indiqué que tous les membres de la délégation ont été fouillés à l’exception de deux ministres, du premier ministre et de son directeur de cabinet. Pourquoi cela? Certains diront qu’ils sont hors de soupçons. Les soupçons se sont tournés alors en priorité vers l’aide de camp, parce que c’est lui qui détenait la malette pleine d’argent, celui-ci porte entièrement la responsabilité de la gestion de ce fonds. Le premier ministre, se veut claire,« je n’ai rien perdu et je n’ai rien à rembourser au Trésor public, étant donné que je ne touche même pas à l’argent. S’il faut demander des comptes, c’est à l’aide de camp qui doit rembourser la somme perdue puisque cet argent appartient au Trésor public  ». Cette réponse, il l’a donnée lors de sa rencontre avec la presse, le 4 août dernier.

Cependant, cette déclaration ne décharge pas le premier ministre de toute responsabilité. Il était le chef de la délégation, à ce titre il porte en partie la responsabilité morale de cette perte. Il aurait fallu qu’il donne un signal fort à la population qui veut voir en son premier ministre, un personnage qui contrôle son entourage et qui sait tirer les conséquences de ses erreurs. Au lieu d’adopter cette position, Thiéba, sans attendre la fin de l’enquête s’empresse de limoger son aide de camp. Il paraitrait aussi que la chef de son protocole et le chef d’équipe de sécurité ont été remplacés à leur poste.

Cette manière de faire donne l’impression que les autorités veulent fermer la parenthèse quel qu’en soit la manière. Attendons de voir la suite.

Soyez le premier à commenter sur "Premier ministère-perte de 25 millions : Des têtes tombent, mais pas seulement…"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

2 × 5 =