« Zéro Hépatite au Burkina Faso »: la JCI en fait son cheval de bataille

Le samedi 25 juillet 2020 s’est tenue à Ouagadougou une conférence de sensibilisation sur l’hépatite B. Il s’agit de la troisième édition de « Zéro Hépatite au Burkina Faso » organisée par la “Jeune chambre internationale Ouaga Elite (JCI Ouaga Elite) “. Connaitre l’hépatite afin de la combattre est le leitmotiv de cette structure organisatrice.

 

5 à 8% de population en Afrique de l’Ouest vit avec l’hépatite B. c’est ce qui justifie la tenue de cette activité. C’est une conférence publique en synergie avec les associations de la mairie de l’arrondissement 4. Au programme de cette journée, une conférence de sensibilisation, un dépistage, des conseils et de la vaccination. Cette initiative de la Jeune chambre internationale date de 2018 d’où la troisième édition en cette année 2020.

« Connaitre, c’est prévenir », pense la JCI. C’est à cet effet, que l’hépato-gastro-entérologue  Dr Hassan Koeffi, conférencier du jour a été invité afin d’éclairer les lanternes des participants sur la question de cette maladie dangereuse. Selon le président exécutif de la JCI Ouaga-élite Elom K. Assamaga, c’est pour pouvoir mieux impacter que les organisations de l’arrondissement ont été associées à ce projet. « Nous offrons les vaccins à un certain nombre de personnes et avec la sensibilisation, les autres pourront se prendre en charge. Pour le cas de ceux qui seront positifs, nous disposons d’une équipe médicale qui accompagnera ces personnes positives. » A rassuré Elom K. Assamaga. Environ plus d’une centaine de personnes est attendue pour être prises en charge par la JCI car, d’après son président exécutif, ne disposant pas assez de moyens pour faire plus.

Pour Olivier Doamba, représentant le directeur régional de la santé du centre Dr Thomas Ouédraogo par ailleurs président de la cérémonie, cette initiative de la JCO est un combat  noble. L’hépatite B qu’il qualifie de “tueur silencieux“ est méconnue par un grand nombre de la population et cette activité permettra à bon nombre de connaitre la maladie et de pouvoir l’éviter. A en croire le parrain Augustin Bambara, cette action de la JCI est au bénéfice de la société. « Il est important d’accompagner de tels projets qui comblent et soutiennent le gouvernement dans sa mission de garantir la santé des populations » a-t-il laissé entendre. D’après son propos, c’est en menant des actions en synergie que l’on pourra avoir de grands impacts car, « c’est ensemble que nous allons arriver. »

Guelbéogo Alimata est une bénéficiaire de ce projet de la JCI. Elle a exprimé ses sentiments après le test sur l’hépatite B qui est négatif. En entendant de se faire vacciner, c’est pour elle un sentiment de joie de pouvoir bénéficier de ce projet. « C’est un sentiment de gratitude et je remercie grandement la JCI pour ce qu’elle fait. C’est pour moi une occasion de pouvoir se prémunir de l’hépatite B. » a-t-elle soutenu.

En rappel, l’hépatite B est une maladie infectieuse qui est causée par le  virus  de l’hépatite B. Elle s’attaque au foie et peut entrainer une affection aiguë comme une affection chronique de cet organe. Elle  se transmet par plusieurs voix dont essentiellement celle sanguine et celle sexuelle.

 

Soyez le premier à commenter sur "« Zéro Hépatite au Burkina Faso »: la JCI en fait son cheval de bataille"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

3 × 4 =