Union d’action pour la finance islamique : une nouvelle association pour la promotion de la finance islamique

Le mercredi 31 octobre 2018, l’Institut africain de finance islamique et de gestion a organisé une Assemblée générale au cours de laquelle, ils ont présenté une nouvelle association dénommée l’Union d’action pour la finance islamique au Burkina Faso (UAFI/BF) qui est une initiative de la première promotion d’étudiants en master.

Promouvoir la finance islamique au Burkina mais aussi dans la sous-région, participer au développement du Burkina à travers des financements accessibles à tous, tel est l’objectif des étudiants de l’Institut africain de finance islamique et de gestion (IAFIG) à travers la mise en place de l’Union d’action pour la finance islamique (UAFI). En effet, l’Institut africain de finance islamique et de gestion est un institut d’enseignement supérieur mis en place par le Dr Han-Madou Ilboudo, enseignant à l’université Ouaga I et à l’Ibam, mais aussi fondateur du cabinet AFOGEM Sarl.

Etudiants présents à l’assemblée générale

L’Institut forme les étudiants en gestion avec la certification d’aptitude en comptabilité, en finance comptabilité audit, en finance islamique à travers le master en finance islamique et la certification d’expertise en finance islamique puis en logiciel de gestion. Cet institut de formation diplômante et certifiant soldé par des cours théoriques et pratiques, permet aux étudiants d’avoir des compétences en finance islamique pour le marché de l’emploi.

Après la lecture des statuts et du règlement intérieur, le fondateur de l’Institut africain de finance islamique (IAFIG), Dr Han-Madou Ilboudo, a expliqué le bien-fondé de cette association à l’Assemblée.

Ouédraogo Innocent, président de l’UAFI

« C’est une nouvelle association qui a été mise en place par les étudiants de l’IAFIG, notre objectif est de promouvoir la finance islamique tant au Burkina Faso que dans la sous-région. Nous allons présenter ce que c’est que la finance islamique et montrer aux gens que la finance islamique constitue une solution pour notre pays, pour l’ensemble des pays de la sous-région pour lutter contre la pauvreté et le chômage de la jeunesse. Nous allons à l’intérieur mettre des compétences que nous avons à notre sein. Également, nous allons travailler avec toute autre compétence afin que la finance islamique soit connue et puisse contribuer effectivement au développement de notre pays et de la sous-région », explique Ouédraogo Innocent, président UAFI/BF. « La finance islamique est une finance participative. A travers cette finance, on n’a pas besoin d’avoir des potentialités en dehors des compétences pour réussir, on n’a pas besoin d’une richesse pour investir. Ce n’est pas l’énergie qui manque à la jeunesse, c’est les ressources financières. Cette finance a des produits qui permet de bénéficier de financement pour réaliser ses projets sans des contraintes », renchérit-il.

Traoré Adama, étudiant à l’IAFIG

« L’association va démarrer au Burkina avec la mise en place des structures. Nous envisageons étendre cette association en Afrique de l’Ouest », indique Traoré Adama, coordonnateur du bureau des étudiants de l’IAFIG. « Notre objectif est de pouvoir fédérer dans le futur pour avoir une structure faitière pour faire un travail de fond pour la promotion de la finance islamique. Nous savons que la finance islamique est un nouveau concept qui est une finance alternative à la finance conventionnelle, mais qui est encore mal connue en Afrique de l’ouest. L’objectif est de faire en sorte que la population puisse savoir de quoi, il s’agit. Ce n’est pas un système dédié au musulman, il est ouvert à tout le monde. Nous cherchons à faire une promotion de la finance islamique, faire en sorte que nos autorités et le monde financier, les opérateurs économiques puissent vraiment connaitre ce que c’est que la finance islamique et devenir des bons acteurs de cette finance islamique avec une très bonne connaissance des mécaniques et aussi pour que la population devienne des consommateurs puis des acteurs et qui sont actifs dans le domaine », fait savoir monsieur Traoré.

Dr Han-Madou Ilboudo, fondateur de l’IAFIG

« C’est une initiative de mes tous premiers étudiants au master en finance islamique. C’est leur association et je ne suis qu’une personne ressource pour les accompagner », déclare Dr Han-Madou Ilboudo. « Cette association qu’ils sont en train de mettre en place, c’est pour faire un travail de communication, de sensibilisation et d’opérationnalisation de la finance islamique », informe-t-elle. En effet pour le fondateur, l’association est une continuité de l’IAFIG en matière de finance islamique car elle mettra en place des actions que l’IAFIG ne peut faire car pour lui, n’est qu’un premier acte dans la communication de la finance islamique au sein de la population. « L’association va poser des actions en terme d’opérationnalisation pour que les gens voient en terme concret, ce qui est enseigné théoriquement. Elle se fera accompagner par d’autres acteurs », souligne-t-il puis d’ajouter : « Il y aura la mise en place d’une institution de micro-finance dans un premier temps pour évoluer à la mise en place d’une banque islamique au niveau du Burkina Faso. On a des grandes ambitions dans le domaine et on va travailler à leur opérationnalisation ». Pour conclure, le Dr Han-Madou Ilboudo a souhaité l’adhésion et l’accompagnement de toute la population pour la bonne marche de cette association. «On a besoin de l’accompagnement de tout le monde à travers leur adhésion au projet ainsi que des autorités à travers leur accompagnement. Ce projet sera un développement de l’offre de finance au niveau du pays et un système de finance participative qui prône l’inclusion financière. On attend que ce système puisse apporter un plus au développement socio-économique du Burkina ».

Une journée dédiée à la finance islamique est en vue pour la promotion de cette association et selon Dr Han-Madou Ilboudo, ils travailleront à porter le message de la finance islamique au-delà des frontières du Burkina Faso.

 

1 Commentaire sur "Union d’action pour la finance islamique : une nouvelle association pour la promotion de la finance islamique"

  1. Félicitations pour cette initiative.La finance islamique est vraiment une réponse aux distorsions du système classique

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

trois × quatre =