« Un âge du fer africain » et « Notre monde »: deux expositions inédites au musée national

Jusq’au 28 juillet, le public Ouagalais aura la chanche de visiter les expositions « un âge du fer africain » et « notre monde » au musée national. La cérémonie de vernissage s’est déroulée le 24 fevrier dernier sous la présidence du ministre de la culture, des arts et du tourisme Tahirou Barry.

Du 24 février au 28 juillet 2017, le public est invité à aller voir ces expositions qui constituent les résultats de cinq décennies de travaux de recherches sur la métallurgie du fer en Afrique. Cette exosition « un âge du fer africain » particulièrement ambitionne de faire découvrir l’hitoire de la métallurgie du fer en Afrique  et à magnifier le génie technique et scientifique des Africains.

Pour l’archéologue Lassina Simporé et commissaire de l’exposition, au Burkina Faso, on a fabriqué du fer depuis le 8e siècle avant J.C. et  « les recherches archéologiques menées ces dernières années ont permi de révéler l’ancienneté et l’importance du travail du fer en Afrique de l’Ouest ». Le ministre Tahirou Barry, a visité sous l’égide et suivi les explications étape par étape de l’exposition «un âge du fer africain ». Cette visite s’est terminée par une séance de démonstration de technique d’extraction du fer. Tahirou Barry tout en félicitant les initiateurs de cette exposition, l’a qualifié « d’unique dans son genre au Burkina Faso ». Pour lui, les résultats des recherches des chercheurs méritent d’être connus et promus car « c’est à partir de là que la génération montante comprendra véritablement notre histoire ». Et d’ajouter que « c’est la preuve qu’il y a un patrimoine en terme de contribution technologique et scientifique du noir » dans le monde. Lassina Simporé a expliqué qu’il s’agit de montrer à travers cette exposition, le travail de l’archéologue afin de restituer et expliquer l’histoire de l’Afrique en général et du Burkina Faso en particulier au plus grand nombres de visiteurs.  C’est aussi montrer l’ancienneté du travail du fer, et faire savoir que même avant la colonisation, les ancêtres ont pu reconnaitre des minerais, transformer ces minerais en métaux pour faciliter leur existence.

Sur la deuxième exposition intitulée « Notre monde », qui montre le travail de sculpture en bronze de Salfo Dermé,  le ministre a dit avoir « découvert avec joie cette belle exposition qui dénote du génie de nos artistes et qui mérite d’être encouragé ».

Notons que l’exposition « notre monde » fait découvrir au public à travers six sculptures les problématiques de notre monde. Il s’agit entre autre de l’irresponsabilité de l’homme, le changement climatique, la frontière et la migration, l’équilibre etc.

Il est à noter que durant les 5 mois d’exposition, des ateliers de réduction traditionnelle du fer, des conférences publiques et des conférences sur la paléo métallurgie sont prévues. En plus, seront exposés dans la cour du musée,  14 panneaux explicatifs illustrés par des photos, cartes…, 5 écrans audiovisuels, 10 vitrines d’objets, 5 maquettes et une reconstitution du sol du site de Korsimoro…

2 Comments on "« Un âge du fer africain » et « Notre monde »: deux expositions inédites au musée national"

  1. L’honnêteté intellectuelle commande de reconnaître le mérite et de rendre hommage aux Doyens qui ont ferraillé durant de longues années pour largement contribué aux connaissances actuelles sur le fer.

  2. Il est de bonne coutume de mentionner dans ce genre d’article les jours et heures d’ouvertures des expositions en question.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

16 + 16 =