Test de recrutement interne à la CNSS: « le processus n’a souffert d’aucune entorse », dixit Jean Yves Woba

Les délégués du personnel de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale ne sont pas du même avis que leur syndicat sorti récemment pour contester les résultats du test de recrutement interne de la boite. Ce vendredi, ils sont montés au créneau pour soit disant, donner la bonne information et établir les faits dans leurs contextes sur le déroulement du test de recrutement interne de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS).

Les délégués du personnel ont été associés de bout en bout au processus de recrutement du présent test interne de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS). C’est, du moins, ce qu’affirme le Secrétaire général adjoint des délégués du personnel, Jean Yves Woba lors de leur conférence de presse ce vendredi 6 juillet 2018 à Ouagadougou.

Par conséquent, il indique que grande fut leur stupeur d’apprendre de la bouche de leur syndicat, qu’ils n’ont pas suivi le processus. « Même si nos camarades sont libres de tenir une conférence de presse, des procédures à l’interne existent en cas de revendication. », se désole M. Woba. C’est en ce sens que les délégués du personnel souhaiteraient qu’au lieu d’incriminer directement le Directeur des Ressources Humaines, il aurait fallu au préalable, dénoncer un dysfonctionnement lors du déroulement du test, ou au pire, brandir les preuves de la fraude.

Qu’à cela ne tienne, le Secrétaire général adjoint affirme qu’aucune disposition à la CNSS n’interdit un candidat qui a un parent dans l’institution, de passer le test de la Caisse et de le réussir. La quintessence de la sortie du syndicat de la Caisse, fut de saisir l’opinion publique sur les résultats du test. En effet, selon eux, la femme, le neveu et la nièce du Directeur des Ressources Humaines sont tous admis à ce test de recrutement. Cela fait quand même bizarre.

D’après les délégués, le seul argument des patronymes pour contester un résultat n’est pas responsable. « Au bout du compte, il est clair que cette action a servi de cheval de bataille pour régler de vieux comptes », martèle Léopold Toé, Secrétaire général des délégués du personnel de la CNSS. Quels vieux comptes ? Malgré nos tentatives pour la réponse à cette question, nous ne l’obtiendrons malheureusement pas. Les délégués ont brandi la thèse comme quoi, le linge sale se lave en famille. Ils persistent donc et signent que le processus de recrutement n’a souffert d’aucune entorse et prétendent s’y reconnaitre.

 

Soyez le premier à commenter sur "Test de recrutement interne à la CNSS: « le processus n’a souffert d’aucune entorse », dixit Jean Yves Woba"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

sept − deux =