Tenkodogo : 1ère édition de la Journée nationale de l’arbre (JNA)

 

La 1ère édition de la journée nationale de l’arbre se tient à Tenkodogo. A cette occasion, les activités ont débuté dans la matinée de ce jeudi 08 août 2019 par un cross populaire. Ensuite, le ministre de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique, a procédé à l’ouverture de la foire suivie d’un panel. Le thème choisi pour cette édition, première du genre, est : « arbre et éducation pour une économie verte. »

La dégradation accélérée des ressources naturelles du fait des effets conjugués de la sécheresse, des actions anthropiques destructrices, contribue à une extrême fragilisation du potentiel productif naturel du Burkina Faso en général et particulièrement de ses écosystèmes forestiers. Pourtant, nul n’est sans ignorer de l’importance de l’arbre dans la vie active. L’on estime à plus de 105 000 ha, la superficie totale de forêts perdue chaque année par le Burkina Faso. C’est là, que cette journée de l’arbre tire toute sa pertinence. En effet, c’est pour contribuer à inverser cette tendance que le ministère de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique a initié cette journée. Il s’agit pour les acteurs, de montrer l’utilité des arbres. C’est pourquoi, un panel est organisé à cette occasion dans l’optique d’expliquer les enjeux auxquels le milieu fait face.

Trois personnalités ont été les panélistes du jour. Il s’agit du ministre himself, de Toni Richard Guillaume, inspecteur en science de la vie et de la terre, et de Souleyman Zéba, ingénieur des eaux et forêts. Le ministre Batio Nestor Bassière a d’abord tenu dans sa présentation, à définir la notion de l’économie verte. Pour lui, c’est une prise de conscience collective. Une économie qui entraine une amélioration du bien être humain. Il fait montre de l’utilité de l’arbre dans tous ses aspects en l’occurrence, sa contribution à l’alimentation, à la médecine (traditionnelle comme occidentale), son importance dans la lutte contre le changement climatique, etc. « A travers l’économie verte, l’on arrive à créer une entreprise verte. C’est en effet, une création d’emplois pour certains acteurs », a laissé entendre le ministre.

Représentant du Ministère de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENA), Toni Richard Guillaume a pour sa part, tenu à faire le lien entre l’arbre et l’éducation. Selon ses propos, le milieu scolaire est un lieu qui permet à l’élève de comprendre l’importance et l’utilité de l’arbre. C’est ainsi que le MENA a initié différents concours dans l’optique d’amener les élèves à la préservation de l’environnement. Il s’agit du concours de “l’établissement le plus propre“ (à titre d’exemple) récompensé par ce département ministériel. « C’est incité les élèves à un changement de comportement à travers ces genres d’activés », a soutenu le représentant du MENA.

La question de la protection de l’environnement, est un engagement et tout le monde doit s’y intéresser. En rappel, la première édition de la Journée nationale de l’arbre (JNA) se déroule actuellement à Tenkodogo les 8, 9 et 10 août 2019. Beaucoup d’activités animent ces journées. Il s’agit entre autres, « d’un cross populaire » pour magnifier l’arbre à travers le sports qui est un facteur de cohésion, « d’une foire d’exposition » pour la promotion des produits végétaux, « des panels » traitant différents thèmes relatifs à la JNA. D’autres activités, comme « la plantation d’arbres dans la commune de Koupéla » , prévues sont en cours.

 

A. Latif OUEDRAOGO

Envoyé spécial

Soyez le premier à commenter sur "Tenkodogo : 1ère édition de la Journée nationale de l’arbre (JNA)"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

seize − 7 =