« Langues et développement » : Un symposium pour annoncer un ouvrage contre la faim au Burkina

 

S’est tenu vendredi dans l’après-midi, un symposium organisé par le Larlé Naaba Tigre. Cette activité entre en droite ligne avec la dédicace d’un ouvrage portant sur le Larlé Naaba Tigré, son combat et ses méthodes contre la faim. La dédicace du livre se tiendra ce samedi 25 janvier 2020 à Ouagadougou.

« Langues et développement » est le thème du symposium de ce jour. Une occasion pour l’organisateur de situer l’importance des langues “locales“ dans le développement. « Traduire et interpréter en langues nationales, un atout pour le développement endogène en Afrique » était le premier thème abordé par le Pr Moussa Daff. Le deuxième : « langues, savoirs locaux et stratégies du Larlé Naaba Tigré pour le développement socio-économique du Burkina Faso », a été à son tour abordé par le Pr Tindaogo Valéan. Quant au troisième et dernier thème : « quelle politique logistique pour la revitalisation  des langues et cultures autochtone en Afrique », il a été étudié par Pr Pierre Malgoubri. Pendant environ deux heures de temps, ces trois thèmes ont été discutés dans une salle remplie d’hommes et de femmes intéressés par le sujet.

« Langues et développement » est très important et mérite d’être un sujet de discussion, pense Théophile Balima. « Pour se développer, il faut passer par la transmission du savoir et du savoir faire. Vous ne pouvez pas transmettre ces savoirs sans passer par une langue. Il est important que nous puissions promouvoir nos propres langues de manière à ce que la diffusion du savoir soit plus vaste au sein de nos communautés », a-t-il laissé entendre.

le Larlé Naaba Tigré, en tant qu’homme engagé pour le développement du Burkina Faso, donne son point de vue. « En étant sur le terrain, j’ai compris qu’il faut une masse critique importante des citoyens et citoyennes burkinabè qui comprennent les outils du développement », a-t-il indiqué. Selon lui, beaucoup de sujets importants sont traités dans le livre.

Le titre de l’œuvre tant attendue demain samedi 25 janvier pour la dédicace est : « le Larlé Naaba Tigré contre la faim : nouvelles techniques culturales pour plus de rendement agricole. » L’un des objectifs de cet ouvrage, est d’aider les agriculteurs à augmenter leur rendement. Ce faisant, pour arriver à ses fins, Awa Tiendrebeogo, auteur de ce livre, annonce que l’ouvrage sera traduit en huit (08) langues du Burkina Faso, par la bénédiction du Larlé Naaba Tigré. Au Burkina Faso, selon le Larlé Naaba, bon nombre de personnes ne savent pas parler la « langue du Blanc » . Par contre, « chacun sait parler sa langue. » Ainsi, il y aura une masse critique importante qui contribuera à la création de richesses dans les différentes localités. « C’est pourquoi, j’ai voulu que ce symposium (sur la langue et le développement) campe le décor avant la dédicace du livre », a-t-il conclu.

Soyez le premier à commenter sur "« Langues et développement » : Un symposium pour annoncer un ouvrage contre la faim au Burkina"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

10 + quinze =