Solidarité nationale : L’APMP passe une journée à Kaya

L’Alliance des partis et de formations politiques de la majorité présidentielle (APMP) a organisée une journée d’activité à Kaya dans le Sanmatenga le jeudi 12 septembre 2019. Ainsi, une conférence de presse a été animée par les acteurs dans la matinée et un soutien a été accordé aux personnes déplacées présentement en grand nombre dans la ville de Kaya.

L’APMP en tenant cette conférence « se veut sensible à l’oppression terroriste à laquelle la population du Centre-Nord est soumise depuis un certain temps avec des mouvements très importants de population » a laissé entendre maitre Bénéwendé Sankara président l’Union pour la renaissance des partis sankariste (UNIR/PS).

En effet, la quasi-totalité des régions du Burkina Faso fait face à une insécurité faisant des victimes tant militaires que civiles. « Nous sommes venus, poursuit maitre Sankara, dire aux populations du Centre-Nord que quand le peuple se met debout le terrorisme tremble« . L’alliance a tenu à marquer sa solidarité vis-à-vis aux “populations victimes de ces actes barbares et lâche”. Bénéwendé Sankara a par ailleurs souligné les efforts du gouvernement car dit-il « l’arbre ne doit pas cacher la forêt ». Pour lui, le train de la réconciliation nationale est en marche et le calendrier électoral est défini afin de garantir la stabilité politique sans quoi la cohésion sociale et le développement sont veines.

La marche du 16 n’est pas une priorité
Cette conférence a été une occasion pour maitre Sankara de commenter la marche du 16 septembre prochain annoncée par l’Union d’action syndicale (UAS). Selon lui, « si la lutte des travailleurs et leurs revendications de meilleurs conditions de travail sont légitimes, elles ne sauraient occulter la nécessité d’une sacrosainte alliance pour la lutte contre le terrorisme qui est la négation de la liberté et de la démocratie au nom desquels s’expriment avec aisance et suffisance certains acteurs sociaux. » C’est ainsi, que le président de l’UNIR/PS a invité les militants de l’APMP à se démarquer de cette marche qui selon lui, vise à combler des intérêts individuels.

Des vivres et du matériel remis aux déplacés
Après une conférence de presse bien animée, l’alliance a rendu une visite aux personnes déplacées se trouvant à l’espace de la mairie à Kaya. Une occasion d’offrir des vivres et du matériel à ces personnes victimes du terrorisme et de voir l’état dans lequel elles vivent. Il s’agit de sacs de riz, de maïs, de haricot, de l’huile, des couvertures, du savon etc. Pour le coordonnateur de l’APMP Clément Sawadogo, cet acte justifie l’action de joindre “l’acte à la parole“. L’école de Louda du secteur 4 est aujourd’hui abritée par les déplacées qui n’ont autres lieux où aller. Les déplacés ne demandent qu’une chose ; que l’on sécurise leurs localités afin qu’ils puissent retourner dans leurs villages respectifs et poursuivent leurs différentes activités. D’après les propos du coordonnateur, c’est profiter également toucher du doigt les réalités que traversent les déplacés.

« Nous repartons avec beaucoup de satisfaction d’avoir été en contact avec ces personnes qui ont besoin de la solidarité de l’ensemble du peuple burkinabè » a déclaré Clément Sawadogo. Puisque la préoccupation principale du déplacé est de regagner son terroir, la solution est de “récréer les conditions de sécurité pour qu’ils puissent regagner leurs villages d’origines, réanimer leurs villages et y mener leur activités économique“. Ainsi, tout doit être fait pour rendre ces villages viables.
Le haut commissaire Patrice Sorgho, par ailleurs représentant du gouverneur de la région a remercié les donateurs pour ce geste. « Cette visite soulagera les personnes déplacées et elles sauront qu’elles ne sont pas oubliées. » a-t-il indiqué.
Par ailleurs, monsieur Sawadogo souhaite que chaque burkinabè laisse parler son cœur car c’est une grande préoccupation du Burkina Faso.

 

 

 

 

 

Soyez le premier à commenter sur "Solidarité nationale : L’APMP passe une journée à Kaya"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

1 × 1 =