SOCIETE : La communauté musulmane du Burkina veut s’offrir un centre de santé

 

La communauté musulmane du Burkina Faso a procédé, ce samedi 08 février 2020, à la pose de la première pierre de son centre de santé. Longtemps rêvé, ce centre qui sera planté dans l’enceinte de la mosquée de Tanghin à l’arrondissement n°4 de Ouagadougou, se veut très moderne et sophistiqué pour un service sanitaire de qualité, à titre social.

D’un coût jusque-là non déterminé, c’est un centre qui verra ses compartiments naître les uns après les autres et pourrait au terme abriter une maternité, une radiologie, une pédiatrie, des salles d’hospitalisation, un bloc opératoire, etc. Le mode de financement est tout simplement la contribution personnelle ou collective des membres de la communauté musulmane, mais aussi compte sur des aides extérieures et l’accompagnement de l’Etat.

C’est pourquoi au cours de la cérémonie de lancement de la première pierre du centre, qui s’est tenue ce 08 février 2020 à Ouagadougou, certains se sont déjà signalés, à l’image du patron de CIM FASO, Inoussa KANAZOE qui a offert, séance tenante, 200 tonnes de ciments, la somme 50 millions de FCFA dont 20 millions sur place, et des fers de construction d’une valeur de 8 millions de nos francs.

Quant au président de la communauté musulmane, Abdoul Ramane SANA, c’est un forage sur le site qu’il a promis. Beaucoup d’autres promesses ont été enregistrées. Ce joyau en R plus, sera doté de plateaux techniques ultra-modernes, selon le président de la communauté musulmane. Projet à but non lucratif, donc à titre social, cela renforcera la qualité du service.

Pour le maire de l’arrondissement n°4 de Ouagadougou, député Anatole Bonkoungou, la construction de ce centre va en droite ligne avec la politique du gouvernement, en vue de promouvoir la qualité des services de santé au profit des citoyens burkinabè.

Selon le représentant du ministère de la santé, Rasmané Nassa, ce centre vient renforcer la politique gouvernementale qui est de servir une offre sanitaire de qualité à chaque rayon de 5 km au Burkina Faso.

Cette aventure, une première de la communauté musulmane, se veut d’être multipliée pour faire comme leurs frères catholiques dans ce domaine. Et c’est devant des autorités religieuses, politiques et coutumières que le président de la communauté musulmane, le parrain de la cérémonie et le patron de CIM FASO, ont posé la première pierre de ce complexe sanitaire dans l’espoir de voir pousser des terres le premier bloc qui est la maternité dans les prochains mois.

 

Boubacar KEBRE

 

Soyez le premier à commenter sur "SOCIETE : La communauté musulmane du Burkina veut s’offrir un centre de santé"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

1 × 4 =