Situation nationale: Soumane Touré fait son analyse et tire à boulet rouge sur « Gorba »

Le Parti pour l’Indépendance, le Travail et la Justice (PITJ) a initié une conférence de presse ce vendredi 14 juillet 2017 à Ouagadougou. Après avoir fait un tour d’horizon sur l’histoire du Burkina, Soumane Touré s’est prononcé sur un fait d’actualité. Il qualifie de faux, le procès inique de Blaise Compaoré et de son dernier gouvernement devant la Haute Cour de Justice. L’insurrection populaire des 30 et 31 octobres 2014, serait l’œuvre de Salifou Diallo, qui le dit d’ailleurs à qui veut l’entendre.

Le Parti de l’Indépendance, du Travail et de la Justice (PITJ) est monté au créneau ce vendredi 14 juillet 2017 à travers une conférence de presse. Une conférence de presse aux allures de cours d’histoire politique. Cependant, Soumane Touré et ses camarades ont fait la part belle à Salifou Diallo et à son parti qu’il qualifie d’usurpateurs.

Pour Soumane Touré si la Haute Cours de Justice n’a pas été fonctionnelle, cela n’incombe pas à l’ex Président Blaise Compaoré mais plutôt à Roch Marc Christian Kaboré qui a été pendant 14 ans durant, Président de l’Assemblée Nationale. « Nous disons non au faux procès qu’on attente à Blaise Compaoré et son dernier gouvernement  », déclare-t-il.

Le PITJ réclame la justice pour les victimes de l’insurrection. En effet, les vrais coupables  pour le parti du Travail, ce ne sont pas l’ex Président et son dernier gouvernement. Il défend cette thèse en se fondant sur la loi qui dit que ce sont les organisations de manifestation légales ou illégales qui sont responsables devant les juridictions compétentes.

Quant à l’insurrection populaire, Soumane Touré l’impute sans ménagement au Président de l’Assemblée Nationale. En effet, à l’en croire, c’est Salifou Diallo et ses camarades du MPP qui en sont les vrais cerveaux. Il indique que ce dernier l’a  avoué dans un entretien accordé à Jeune Afrique.

Pour le PITJ, les aveux sont clairs. Il demande la levée de l’humanité par le Procureur General pour déposer directement à la MACO Salifou Diallo. Un autre fait d’actualité, c’est l’affaire Djibril Bassolé. Soumane Touré affirme que cette affaire est une couleuvre dans les gorges de Roch Marc et son mentor Salifou Diallo. Par ailleurs, il affirme qu’il est de l’avis du Conseil des Nations Unies pour les droits de l’Homme qui demande sa libération immédiate.

 

1 Commentaire sur "Situation nationale: Soumane Touré fait son analyse et tire à boulet rouge sur « Gorba »"

  1. Ecoutez, Blaise Compaoré et son dernier gouvernement eux au moins ils ont de la veine et en cours un faux procès et son toujours en vie. Que dit Soumane Touré des assassinats politiques et crapuleux de Thomas Sankara et ses 12 compagnons, Henry Zongo, Jean baptiste Lingani, et beaucoup de dizaines d’autres personnes dont Blaise Compaoré est le principal présumé commanditaire ? Je n’aime pas la politique à cause des mensonges, du cynisme et du manque d’éthique uniquement pour avoir le pouvoir et l’argent pour bouffer et mourir. Salut !

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

3 × 4 =