Situation nationale : le MENAPLN entend collecter des fonds pour soutenir les FDS

 

Le point de presse du gouvernement de ce jeudi 6 février 2020, a été animé par le ministre de la communication et des relations avec le parlement, Porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance DANDJINOU et son homologue de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, Stanislas Ouaro. A cette rencontre, l’actualité nationale était au menu des échanges.

Comme à l’accoutumée, le gouvernement a tenu sa rencontre hebdomadaire avec les Hommes de Médias ce jeudi matin. En effet, c’est le ministre de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, Stanislas Ouaro qui a été entendu. Divers sujets ont été abordés notamment, l’effet négatif de la situation sécuritaire sur l’enseignement national, les actions qui sont menées ou qui seront menées pour une résolution de cette crise sur l’éducation.

Stanislas Ouaro a d’abord fait cas de la fermeture des établissements en raison du terrorisme. En effet, à ce jour, 2405 écoles sont fermées sur le territoire national. La fermeture de ces écoles, a affecté plus de 325 245 élèves et plus de 10 048 enseignants avec 623 établissements endommagés. « Pour faire face à cette situation de l’éducation dans les zones affectées par l’insécurité, le gouvernement à travers le MENAPLN a opté le 21 février 2019, la stratégie de scolarisation des élèves des zones à forts défis sécuritaires (SSEZDS) 2019-2024, et créé en avril 2019 dans le nouvel organigramme du ministère, le secrétariat technique de l’éducation en situation d’urgence », a expliqué Stanislas Ouaro. Dans cette optique, des actions sont menées dans le cadre de la mise en œuvre de ladite stratégie. Il s’agit entre autres, du regroupement des élèves des classes d’examen en vue de leur administrer des cours de rattrapage, suivi de l’organisation de la session spéciale des examens et concours scolaires, puis l’inscription des élèves déplacés dans des établissements d’accueil.

L’un des secteurs de développement les plus affectés et éprouvés par le phénomène du terrorisme, est l’éducation selon le ministre. C’est pourquoi, le MENAPLN trouve important voire nécessaire, de contribuer de façon remarquable à la mise à terme de ce fléaux. Ainsi ce ministère dans son programme, a introduit des recommandations dont l’organisation « d’une collecte de fonds auprès des acteurs du MENAPLN en soutien au FDS dans leur mission de sécurisation du territoire, aux familles des victimes et aux populations déplacées dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. » Selon monsieur Ouaro, « l’objectif de cette collecte de fonds est de promouvoir une éducation à la solidarité et à la citoyenneté au sein de la communauté éducative. » Toutefois, le ministre a signalé que cette collecte de fonds, est totalement volontaire. C’est-à-dire, personne ne sera obligée de contribuer telle ou telle somme.

Concernant la rumeur disant qu’il y a un cas suspect de coronavirus au Burkina Faso, Rémis Fulgance DANDJINOU a déclaré que si tel était le cas, le ministre de la santé allait faire un communiqué.

Soyez le premier à commenter sur "Situation nationale : le MENAPLN entend collecter des fonds pour soutenir les FDS"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

dix + 2 =