Situation nationale : « le CAR veut « un gouvernement de mission »

Après quelques mois de silence radio, l’ancien député Hervé Ouattara et ses amis du Citoyen Africain pour la Renaissance (CAR) sortent de leur carapace, et cette fois ci, donner leur lecture sur la situation nationale, la gouvernance du MPP et ses partisans après dix (10) mois de gestion du pouvoir. Pour ce faire, Hervé Ouattara a organisé une conférence de presse le samedi 24 septembre 2016 à son siège. Une conférence au cours de laquelle cette organisation de la société civile interpelle le président du Faso sur la nécessité d’instaurer un dialogue franc avec les partisans de la république.  

  dsc00315« L’économie, la santé, le commerce, la sécurité » pour ne citer que ceux-là, Hervé Ouattara et ses camarades sont revenu au cours de cette conférence sur les différentes crises qui secouent les secteurs clés de l’économie Burkinabè. Le Citoyen Africain pour la Renaissance estime que le gouvernement actuelle, notamment le chef du gouvernement Paul Kaba Thiéba est « téléguidé » dans ses prises de décisions. « Quelqu’un qui se veut être économiste et qui est nommé à la tête d’un gouvernement doit être à l’aise de parler économie ». Nous dit le président du CAR Hervé Ouattara dans sa déclaration.

dsc00316S’agissant de la gestion du pays après 10 mois, Hervé et ses camarades pensent qu’un nouveau gouvernement qu’il appelle « gouvernement de mission » serait nécessaire pour gérer le pays.  « La contribution de notre cher et beau pays relève des efforts et de la contribution de tous ses fils et filles, d’autre part, nous nous autorisons à vous porter deux suggestions : 1, la dissolution du gouvernement de complaisance et d’amis que vous aviez mis en place, 2, la mise en place d’un gouvernement d’union et de réconciliation, dont les missions essentielles seront la relance de l’économie, la sécurité nationale, la justice de Thomas Sankara… » disent’il.

dsc00326« Rien ne va au CAMEG avec l’implication du ministre de la santé, rien ne va au ministère du commerce avec la question de la chambre de commerce, au niveau de la sécurité (…), rien ne va partout » nous dit Hervé Ouattara le président du CAR qui estime d’ailleurs que le pouvoir actuel est « un pouvoir de rupture ». Pour le président du CAR, le problème du Burkina n’est pas « un problème d’individualité » et estime que le gouvernement doit prendre la « chose » de façon générale.

Soyez le premier à commenter sur "Situation nationale : « le CAR veut « un gouvernement de mission »"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

dix-sept − 12 =