Situation de la commune de Arbinda : Le FPR condamne le massacre de Gasselki

Citoyens du Burkina Faso, malheureusement nous remarquons avec désolation ces derniers temps, une évolution macabre de ce qui se présente progressivement comme des affrontements très dangereux au détriment de la dignité et du caractère précieux et sacré de la vie humaine sur le territoire national.

En effet, dans la soirée du 10 janvier 2019, nous avons appris avec stupéfaction, les événements malheureux survenus à Gasselki (situé à 33 km d’Arbinda).

C’est avec une grande consternation que le FPR découvre ce qui semble être une nouvelle forme d’attaques (terroristes ou non), portant atteinte aux vies humaines, à la cohésion sociale et à l’autorité de l’Etat. Dans la même démarche que nos précédentes condamnations vigoureuses, le FPR condamne également et fermement le carnage ignoble de Gasselki (destruction de vies et de biens). Nous demandons au gouvernement de prendre urgemment ses responsabilités et appelons les populations à la retenue.

Au regard des souffrances de plus en plus accrues des populations, de la prise en otage de leurs rêves, la protection des personnes et des biens revient au gouvernement. En considération de cela,  il est dorénavant clair et limpide que :

  • ceux qui ont juré de protéger le peuple Burkinabé n’y arrivent pas,
  • ceux qui sont venus de Dakar pour nous sauver sur le plan économique et politique ont failli par leur incapacité à offrir une sécurité quelconque aux populations,
  • les incapacités des gouvernants sont très évocatrices et tristement vivantes,
  • la responsabilité du gouvernement à trouver des solutions idoines aux préoccupations vitales se retrouve directement ou indirectement engagée.

Par absence d’esprit d’anticipation, nous assistons catastrophiquement à une évolution vers une faillite implacable de l’Etat et cela est inacceptable pour tout patriote.

Nul gouvernant n’a le droit, que ce soit par quelques incapacités (même involontaires) ou par tout autre justifications intolérables, d’hypothéquer l’avenir d’un peuple et de surcroit celui du peuple burkinabé.

Le FPR demande au peuple de rester vigilant, courageux et souder. Le pays est indivisible, nous avancerons et nous triompherons contre les forces obscures, nous construirons ensemble un véritable Etat de Droit ; Un Burkina Faso nouveau, de justice, de paix et d’équité sociale.

Fait à Ouagadougou le 11/01/19. 

 

Vive la Jeunesse consciente.                                                        Vive le FPR.

Dieu bénisse le Burkina Faso.                                             Le Président National.

 

Soyez le premier à commenter sur "Situation de la commune de Arbinda : Le FPR condamne le massacre de Gasselki"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

20 − neuf =