Situation de Yirgou : « Un drame national » , selon l’UNIR/PS

L’Union pour la Renaissance /Parti Sankariste a tenu une conférence de presse le samedi 12 janvier en son siège. Au cours de cette sortie médiatique, les Sankaristes ont fait un point sur la situation nationale tant sur l’insécurité que sur la situation de Yirgou.

L’année 2019 a débuté avec la barbarie aveugle qui s’est perpétrée au premier jour de l’an à Yirgou. L’UNIR/PS par la voix de son premier responsable Maitre Bénéwendé Stanislas Sankara, a qualifié l’évènement de Yirgou de « drame national » dû à la manière dont le crime a été commis. Pour ce fait, « un deuil national serait normal pour sensibiliser et dire, plus jamais ça dans notre pays », selon Maitre Sankara. Ainsi pour le parti, le fait que l’état d’urgence soit prorogé de 6 mois par l’Assemblée nationale caractérise l’extrême gravité de la situation que traverse le pays. C’est pourquoi, l’UNIR/PS « félicite la clairvoyance du président du Faso pour avoir décrété l’état d’urgence » et n’a pas manqué de joindre sa voix à toutes celles qui se sont exprimées pour condamner ces attaques meurtrières d’où qu’elles viennent.

Par ailleurs concernant l’état d’urgence, l’UNIR/PS déclare : « nous insistons pour dire qu’il faut l’étendre sur toute l’étendue du territoire national parce que force doit rester à la loi et notre démocratie doit se construire ». Aussi, le parti en appelle « à l’extrême vigilance car la situation de Yirgou ne saurait être aucun prétexte pour diviser les burkinabè ». « Notre vivre ensemble est si fort que notre peuple ne peut servir l’ethnicisme aux politiciens opportunistes et aux intellectuels de la division en panne d’alibi », renchérit maitre Sankara. Quant à sa position sur la nomination de Moise Minougoun comme Chef d’État-Major des Armées, le président de l’UNIR/PS pense que le Général Sadou n’a pas démérité mais salut tout de même l’action du gouvernement car dit-il, « cela traduit la bonne intention du gouvernement d’éradiquer le mal ».

Pour finir, l’UNIR/PS a exprimé toute sa compassion et sa solidarité à la population de Yirgou et des autres localités touchées par le terrorisme avant de présenter ses condoléances aux familles des disparus et souhaiter un prompt rétablissement aux différents blessés. Aussi, « nous réaffirmons notre soutien et nos encouragements inébranlables aux Forces de Défense et de Sécurité (FDS) dans leur riposte courageuse contre les terroristes », lance maitre Sankara puis de conclure : « ensemble, opposons une résistance permanente au terrorisme ».

Soyez le premier à commenter sur "Situation de Yirgou : « Un drame national » , selon l’UNIR/PS"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

1 × 4 =