Sit-in des agents de l’ONATEL SA : Le SYNATEL déterminé à aller jusqu’au bout de sa lutte

Les agents de l’Office Nationale des Télécommunications (ONATEL SA) observent un arrêt de travail depuis le 20 septembre 2016 pour exiger de leur directeur général une meilleure condition de travail et de traitement salarial. Ce sit-in qui a duré pendant une semaine et qui continue d’ affecter de plus en plus les abonnés de l’ONATEL et de la téléphonie mobile TELMOB. Le Syndicat National des Télécommunications (SYNATEL) a rencontré la presse hier mardi 27 septembre 2016 pour expliquer les raisons de ce  sit-in qui dure.

dsc00395Entouré des agents des différentes agences et direction, le secrétaire  général du SYNATEL Souleymane Sow explique les problèmes qui prévallent à l’ONATEL SA. Un problème qui remonte au 29 décembre 2006, date à laquelle l’entreprise a été rachetée par l’entreprise marocaine Maroc Telecom. Il s’agirait pour lui de l’absence de plan stratégique de développement matérialisé par le délaissement de la téléphonie fixe dont le nombre des abonnés qui étaient environ 125 000 en 2006 est passé, à 70 000 soit une baisse de 44%. La dégradation de la qualité des services constatée par les clients alors que pour le Secrétaire Général, l’un des motifs réels de la privatisation de cette structure était d’offrir une meilleure qualité de service au Burkinabè.

dsc00392Aussi le manque de moyen matériel, logistique immobilier pose problème. Le manque de conditionnement a même occasionné en mars dernier l’incendie du matériel de l’entreprise d’une valeur de cinq cent millions (500 000 000) de francs CFA. La gestion financière aussi était dans le viseur des agents de l’office nationale des télécommunications. A ce sujet, le Secrétaire Général  attire l’attention des autorités Burkinabè sur « la fuite des capitaux sur la gestion actuelle et l’exécution de tous les marchés actuels de l’entreprise par des entreprises étrangères « Marocains ». D’autres aspects liés à la gestion ont été également mis en lumière lors de cette conférence.

dsc00390Sur l’emploi, le personnel selon le Secrétaire Général est passé de 1338 à 821 soit une diminution de 38,64% alors que l’entreprise était censée recruter en 10 ans 234 personnes soit 44 personnes par an en moyenne. La direction estime ou envisagerait   encore  une réduction de l’effectif. Le SYNATEL déplore un mauvais  traitement des agents nationaux « On observe une grande disparité de traitement entre les nationaux qui étaient près de 900 et les marocains, une dizaine », dixit Souleymane Sow. « La masse salariale de la dizaine de marocain représentait 12% de la masse salariale totale(…), le salaire d’un marocain est 12 fois mieux que celui d’un Burkinabè. Cette discrimination est inacceptable » poursuit’ il.

dsc00397Le syndicat par la voix de son Secrétaire Général dit avoir pris de démarches afin de rencontrer le directeur général afin de trouver une solution à ce problème mais ce dernier se  refuse à tout commentaire pour le moment. Face à cela, les travailleurs n’entendent pas baisser les bras et envisagent continuer leur lutte jusqu’au bout.  Il interpelle l’Etat Burkinabè sur ses responsabilités.

Soyez le premier à commenter sur "Sit-in des agents de l’ONATEL SA : Le SYNATEL déterminé à aller jusqu’au bout de sa lutte"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

15 − huit =