Sécurité alimentaire au Burkina : Trois jours de travaux pour la promotion des semences agricoles améliorées certifiées

Ce vendredi 17 mai 2019, s’est tenue à Ouagadougou la cérémonie d’ouverture officielle de la première édition des Journées promotionnelles des semences agricoles améliorées certifiées (J-PROSAC). Cette cérémonie organisée par l’Union nationale des producteurs semenciers du Burkina (UNPSB) est célébrée sous le thème « stratégie et rôle des acteurs semenciers pour la promotion et l’utilisation efficiente des semences en vue d’une sécurité alimentaire au Burkina Faso ».

Les 16, 17, et 18 mai 2019, se déroule à la maison du peuple de Ouagadougou, la première édition des Journées promotionnelles des semences agricoles améliorées certifiées. Cette activité conduite sous le haut patronage du président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, sous la présidence du ministre de l’Agriculture des aménagements hydro-agricoles, Salifou Ouédraogo, sous le parrainage du ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré et sous le Co-parrainage du chargé d’affaires auprès de l’ambassade d’Allemagne au Burkina Faso, Nils Wortmann, témoigne de sa plus haute importance.

Selon Inoussa Ouédraogo, président du comité d’organisation, par ailleurs président de l’UNPSB, « le secteur semencier est l’un des maillons importants sur lequel s’appuient les actions de développement de la production agricole. » Ainsi, une utilisation à grande échelle des semences de variétés améliorées, contribue de façon significative à l’accroissement des rendements des cultures. Cependant, le secteur semencier fait face à diverses difficultés malgré des mesures prises par le gouvernement. C’est pour palier à ces déficits que ces journées ont été initiées afin « de mettre au même niveau d’informations et de faciliter l’approvisionnement des semences par les producteurs agricoles », explique t-il. Ceci dit, poursuit-il, l’objectif de ses journées (16, 17, et 18 mai) « est de contribuer à la promotion et à l’utilisation efficiente des semences agricoles améliorées certifiées par l’adoption d’une stratégie impliquant et responsabilisant les différents acteurs semenciers pour une sécurité alimentaire au Burkina Faso. » Il a terminé ses propos en remerciant tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué à la réussite de cette activités.

« L’agriculture constitue un des axes prioritaires de la coopération allemande au Burkina Faso », a déclaré le chargé d’affaire de la coopération de l’ambassade d’Allemagne, Nils Wortmann. C’est sans doute l’élément motivateur pour la part de participation et d’accompagnement de l’Etat allemand. Au nom du gouvernement allemand, il n’a pas manqué de féliciter et d’encourager les initiateurs de ces journées. « Je vous félicite pour les acquis et je vous encourage à renforcer votre engagement pour le développement de ce secteur essentiel pour l’accroissement de la productivité agricole du Burkina Faso », a conclu monsieur Wortmann.

Daouda Ouédraogo, représentant du ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat à travers son discours, a félicité les différents organisateurs pour la pertinence du thème. Discours dans lequel, il soulève la question de la consommation locale qui est au cœur des réflexions dans ledit ministère. « Soutenir un tel évènement est d’une importance capitale », a-t-il fait savoir.

Quant au conseiller technique du ministre de l’agriculture et des aménagements hydro-agricoles, représentant du ministère, l’importance de l’agriculture au Burkina Faso est capitale et nul n’est sans l’ignorer. Selon ses propos, le ministère de tutelle est fier d’accompagner une telle activité et de continuer à soutenir les agriculteurs. Il a tenu à rassurer les producteurs que le ministère est disposé à accompagner toute activité visant à améliorer l’agriculture burkinabè.

« Je l’ai toujours dit et je le dis encore, l’avenir de notre pays se repose sur l’agriculture et l’élevage. Ce sont deux domaines où si on arrive à faire une conjonction de nos efforts, non seulement le Burkina Faso va s’auto-suffire mais, il va aussi exporter son expertise en matière d’agriculture », a déclaré le président de l’Assemblée nationale, Bala Alassane Sakandé par ailleurs, patron de ladite cérémonie. Selon ses propos, une conscientisation de la population serait nécessaire également dans le combat de la valorisation de l’agriculture afin d’améliorer les rendements. Ceci dit, ajoute-t-il, « c’est à nous d’encourager nos braves producteurs à aller vers les semences améliorées pour une amélioration des rendements. »

   

Soyez le premier à commenter sur "Sécurité alimentaire au Burkina : Trois jours de travaux pour la promotion des semences agricoles améliorées certifiées"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

14 + dix =