SAKINA: est le nom de la maternité de l’A.E.E.M.B, offerte à l’arrondissement n°7 de Ouagadougou par l’ambassade du Japon au Burkina Faso

Une cérémonie d’inauguration de la maternité de l’A.E.E.M.B s’est tenue le samedi 25 novembre 2017 dans l’arrondissement n°7 de Ouagadougou. Plus précisément à Nagrin, au sein du centre médical. La construction et l’équipement de cette maternité ont été financés par l’ambassade du Japon au Burkina Faso.

L’Association des Elèves et Etudiants Musulmans au Burkina (A.E.E.M.B) est créée en 1986. Elle est une structure qui a toujours œuvré pour sa participation au développement socio-économique du Burkina Faso. De ce fait, ladite structure en partenariat avec l’ambassade du Japon au Burkina a œuvré pour la construction d’une maternité dans l’arrondissement n°7 de Ouagadougou, d’où cette cérémonie d’inauguration.

A l’issue, Herman Ouilina le représentant du maire de cet arrondissement a exprimé sa profonde gratitude et celle de la population. Il a évoqué que des jeunes ambitieux depuis 2014, travaillent et mènent des activités nobles dans la quête d’une meilleure santé des populations. Il s’agit bien des membres de l’A.E.E.M.B. Pour cela, ils ont décidé d’ériger un centre de santé dans la ville de Ouagadougou dénommé « Sakina » qui signifie tranquille, calme, paisible.

En outre, l’évènement qui a réuni la population ce samedi n’est pas de faire l’apologie de la structure qui d’ailleurs la mérite, mais d’inaugurer une maternité qui est encore l’une des réalisations de cette structure; a déclaré le représentant du maire. Il a ensuite félicité l’A.E.E.M.B et remercié l’ambassade du Japon pour leur soutien indéfectible, tout en invitant la population a bien entretenir ce joyau.

Quant au président du Comité Exécutif de l’Association des Elèves et Etudiants Musulmans au Burkina Yaya Dama, Le Seigneur de l’univers, créateur de toute chose est à remercier. « Il est Celui qui a fait des êtres humains en dépit de tous les autres êtres en leurs dotant d’un élément capital qui leurs permet de distinguer le bien du mal », a illustré Yaya Dama.

Il a affirmé que depuis la création de leur structure en 1986, plusieurs œuvres sociales ont vu le jour dont la construction d’un centre médical pour marquer sa présence dans le domaine de la santé, afin de soulager la population. Ce centre médical a accueilli ses premiers patients en 2014 avec un personnel bien réuni. En effet, l’importance d’un centre médical n’est plus à démontrer.

Par conséquent, le président a affirmé qu’en plus de la salle de consultation, d’hospitalisation et du dépôt pharmaceutique, la population assiste à l’inauguration de la maternité dont la totalité a été financée par l’ambassade du Japon au Burkina Faso. Une valeur de 47.855.998 FCFA, qui a fait profit d’une clôture du centre médical et construire ladite maternité, afin de l’équiper. Yaya Dama va pour cela remercier l’ambassadeur du Japon d’avoir facilité les démarches et les rencontres afin de pouvoir leur apporter ce financement. Il a par la suite réitéré ses remerciements au personnel médical, à tous les partenaires techniques, financiers et sociaux pour leur soutien sans cesse renouvelé à leur égard.

Le président de la Fédération des Associations Islamiques du Burkina (F.A.I.B)  Cheick Souleymane Konfé a assuré l’autorité spirituelle de la cérémonie, afin de démontrer une immense joie reconnue pour tous. Il a apprécié les élèves et les étudiants de la structure de « jeunes exemplaires » pour l’éducation du Burkina Faso et souhaité des études de certains d’entre eux au Japon.

Tamotsu IKEZAKI, l’ambassadeur du Japon au Burkina s’est réjoui qu’une inauguration de maternité se tienne dans la capitale, car l’habitude est de croire que cela ne se passe qu’en milieu rural. Ceci est la preuve que l’appui aux projets locaux pour la sécurité humaine du Japon intéresse aussi bien la campagne que la ville.

L’ambassadeur a déclaré que la maternité Sakina est réalisée dans le cadre du « Projet de Construction des Centres de Santé et de Promotion Sociale (CSPS) », financé par le gouvernement du Japon. Il a rassuré que la somme de 47 millions 800 mille FCFA offerte à l’A.E.E.M.B pour la construction de ladite maternité, est dans le cadre de la coopération financière non-remboursable du Japon.

Il a tenu à saluer la diligence avec laquelle cette association a pu exécuter les travaux et le respect de la durée d’exécution des projets dans un délai de 12 mois. Il s’est dit très satisfait et a également félicité l’association pour la qualité de l’ouvrage, avant de clore ses propos par « A.E.E.M.B, yaa sôma wusgo ». Qui veut dire en langue nationale mooré, « A.E.E.M.B, c’est très bien ».

En rappel, le ministre de santé  Nicolas MEDAH qui devait présider cette cérémonie d’inauguration, a été empêché par le décès de la mère de son conseiller technique. En ce sens qu’il n’y a pas eu également de représentant. La maternité Sakina est dotée d’une salle de soins, d’une salle de garde, d’une salle de consultation, d’une salle de suites de couches, d’un magasin, d’une salle d’échographie, d’une salle d’attente, d’une salle d’accouchement, et d’un salon.

1 Commentaire sur "SAKINA: est le nom de la maternité de l’A.E.E.M.B, offerte à l’arrondissement n°7 de Ouagadougou par l’ambassade du Japon au Burkina Faso"

  1. Que Dieu Unique sans associé accorde plus de moyens à la réalisation d’autres centres médicaux pour aeemb

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

9 − 4 =