Rentrée scolaire et académique 2017-2018 / Message du Président de l’Association des élèves et étudiants musulmans au Burkina (A.E.E.M.B)

 

 

Rentrée scolaire et académique 2017-2018 / Message du Président de l’Association des élèves et étudiants musulmans au Burkina (A.E.E.M.B)

 

 

 

Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé,

Qui a créé l’homme d’une adhérence.

Lis !  Ton Seigneur est le Très noble,

Qui a enseigné par la plume [le calame],

A enseigné à l’homme ce qu’il ne savait pas. (S96V1-5)

 

Ce sont là les premiers versets du saint coran qui marquaient le début de la révélation. L’apprentissage, la recherche de la science constituent donc les premières valeurs de la musulmane et du musulman.

Chères autorités en charge de l’éducation,

Chers enseignants et chers travailleurs de l’éducation,

Chers parents,

Chers élèves et étudiants,

En cette rentrée scolaire et universitaire 2017-2018, je voudrais au nom de l’Association des Elèves et Etudiants Musulmans au Burkina (A.E.E.M.B), vous souhaiter à toutes et à tous une excellente rentrée. Je prie Allah de nous gratifier d’année de paix, de sérénité, d’espoir et de succès.

Eduquer, est une mission périlleuse et contraignante mais elle est aussi indispensable pour toute société qui veut se construire. A tous ceux qui se consacrent à ce travail, je vous exprime toute mon admiration et mes vives félicitations pour les efforts consentis pour un système éducatif plus performant et répondant aux aspirations de notre peuple malgré les conditions de travail de plus en plus difficile.

La réussite scolaire et estudiantine et le bon fonctionnement du système éducatif burkinabé dépendent fortement de chaque acteur qui anime la vie éducative et selon la place qu’il y occupe.

Chers autorités, votre responsabilité est grande. Vous avez en main la destinée de millions d’Hommes en devenir, il vous appartient d’œuvrer pour l’amélioration significative des conditions réelles de vie et d’études. Des actions urgentes, on peut citer : la construction des infrastructures appropriées, le recrutement de personnel enseignant, le sens de l’écoute et être au service de tous les autres acteurs sans oublier la garantie sécuritaire que tous avons besoin. Autant qu’elle est arme de domination, elle est aussi l’arme de libération des peuples. A ce titre la question de l’éducation de nos enfants, nos frères et sœurs devraient être la préoccupation principale des autorités de notre pays. La gestion du système éducatif doit se départir de tout calcul politicien, des jeux égoïstes pour viser l’intérêt général.

Chers enseignants, chers travailleurs de l’éducation,

Permettez-moi néanmoins de saluer l’abnégation et le dévouement avec lesquels vous exercez votre métier. Je vous encourage à continuer sur cette lancée, à vous départir des pollueurs de meurs et autres comportements indignes de votre statut. Vous êtes en droit de penser que votre tâche n’est pas appréciée à sa juste valeur au regard des conditions actuelles, mais retenez que la solution ne saurait être le renoncement. Enseigner est un sacerdoce mais aussi un art qui demande de la compétence mais aussi de la patience. C’est pourquoi je vous encourage à aller de l’avant malgré tout.

 

Chers parents,

Certainement à vos yeux les rentrées scolaires se suivent et se ressemblent. La cherté de la vie fait que chaque rentrée vous surprend. J’ai foi en votre capacité comme d’habitude à surmonter les obstacles pour scolariser vos enfants que nous sommes. Cependant il est impératif de vous rappeler humblement que scolariser son enfant a des exigences auxquelles il faut satisfaire. Il s’agit de faire en sorte que les chaînes qui constituent le triptyque parent-état-enseignant fonctionnent de façon dynamique et harmonieuse. L’école ne saurait aucunement se substituer aux parents. Eduquer c’est veiller, c’est construire sur une roche. Cette responsabilité est continue et doit s’assumer sans relâche. Les parents sont comme des bergers à l’affut pour ramener les brebis galeuses. De plus nous sommes dans un monde « connecté » avec la dépravation qui va avec, il me parait utile de solliciter de votre part, plus de regard sur les faits et gestes de vos enfants et d’établir des partenariats avec l’équipe d’encadrement.

Chers élèves et étudiants,

Chaque rentrée scolaire et académique a ses défis. Quel que soit donc le résultat d’hier, le plus important est celui à venir. A cet effet, vous devez travailler d’arrache-pied tout au long de l’année pour l’obtention du ticket de passage en classe supérieure ou du diplôme. La véritable clé de la réussite, c’est le travail bien fait. Le travail bien fait commence dès la rentrée et implique la discipline et le respect, aussi bien des enseignants, des autorités administratives, des parents que des camarades. Ces qualités doivent s’exprimer en tout temps dans les milieux scolaires et universitaires et dans tout autre lieu. Le travail bien fait implique également la culture d’autres valeurs cardinales telles que la tolérance, le civisme, la loyauté pour un environnement scolaire et social paisible. Les résultats des efforts de tous les acteurs se mesurent par les résultats des apprenants,  nous devons donc donner le meilleur de nous-mêmes pour parvenir à de bons résultats, afin de donner satisfaction à toutes les autres composantes éducatives qui peinent jour et nuit pour nous offrir un avenir radieux.

A toutes et à tous,

Pour nous, pour vous et pour tous, il n’y a pas d’enseignement sans moral, pas d’éducation sans éthique. Cela est la conviction de l’AEEMB  qui entend apporter sa contribution par l’éducation morale et religieuse. La religion occupe une place importante dans la vie des burkinabè et donc, le système éducatif dans son organisation doit tenir compte de cette donne.

Cette rentré nous offre l’occasion de rappeler à Monsieur le Ministre de l’éducation nationale que de nombreuses filles sont victimes d’intimidations, d’humiliations et de pressions diverses exercées par certains enseignants et personnels administratifs du fait du port du voile islamique malgré toutes les notes de service et circulaire que votre département a initié. Cette situation est entrain de fait de lit d’une injustice et d’une islamophobie qui pourrait annihiler tous les efforts de votre départements.

L’école qu’il faut pour nos sœurs et frères, est une école qui épouse les valeurs républicaines, c’est-à-dire une école qui donne les mêmes chances à tous les enfants burkinabè qui qu’ils soient, une école qui exclue l’exclusion et la discrimination, une école des valeurs, une école de la morale, une école qui garantit les libertés de croyance.

Bonne rentrée scolaire et académique à toutes et à tous.

Puisse l’Unique Dieu, qui mérite d’être adoré, bénir les fils et filles du Burkina Faso ainsi que les amis du Burkina. Vive la paix au Burkina Faso.

 

Yaya DAMA

 

Président de l’A.E.E.M.B.

                            

Comité Exécutif de l’A.E.E.M.B.

01 BP: 1817 Ouagadougou 01 Tel: 00226 25362789

E-mail:  aeemb2006@yahoo.fr Site web: www.aeemb.bf Facebook: AEEMB Burkina

AEEMB, La conviction d’une jeunesse !!!!!

                                                

 

2 Comments on "Rentrée scolaire et académique 2017-2018 / Message du Président de l’Association des élèves et étudiants musulmans au Burkina (A.E.E.M.B)"

  1. Félicitation à l’AEEMB pour ses efforots dans la formation des jeunes.Ce sont de telles associations que le gouvernement doit soutenir

  2. Très intéressant cher président.Puisse Allah soutenir vos initiatives et vous raffermir les coeurs dans votre combat pour le bien. A.E.E.M.B., La conviction d’une jeunesse! .

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

quinze − quatorze =