Rencontre des fonctionnaires de haut niveau : Éradiquer la migration par des projets

Le mercredi 13 février 2019 s’est tenue à Ouagadougou, une conférence de presse animée par les partenaires du Dialogue Euro-Africain sur la Migration et le Développement (Processus de Rabat) présents dans le cadre d’une réunion des fonctionnaires de haut niveau. Cette réunion s’est déroulée sous la présidence du Burkina Faso avec pour objectif principal, le lancement de la mise en œuvre du Plan d’Action de Marrakech 2018-2020. L’occasion a été donnée de présenter la conclusion des travaux. 

Le Dialogue euro-africain sur la migration et le développement (Processus de Rabat), est un dialogue régional sur la migration qui regroupe les pays situés le long de la route migratoire entre l’Afrique Centrale, l’Afrique de l’Ouest, l’Afrique du Nord et l’Europe.

Selon madame Jacqueline Zemba, ambassadrice du Burkina en Belgique, ce dialogue est dirigé par cinq pays africains et cinq pays européens, qui « déterminent les grandes lignes politiques et les objectifs de ce dialogue », a-elle laissé entendre et d’ajouter : « pendant ces deux jours, nous avons pu dialoguer et identifier des actions qui seront lancées et financées pas des fonds au niveau bilatéral. »

Selon Paul Robert TIENDREBEOGO, Ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’Extérieur, le Burkina est très heureux de présider cette rencontre de haut niveau. « Nous sommes heureux d’accueillir cette importante réunion des fonctionnaires de haut niveau à Ouagadougou. Le lancement du Plan d’actions de Marrakech qui relève de la feuille de route du mandat du Burkina Faso, est une étape importante de notre présidence et constitue un défi après l’adoption des conclusions conjointes du PACV, les 14 et 15 novembre 2018 à Addis-Abeba, en Éthiopie », a-t-il déclaré.

Profitant de l’occasion, le ministre a salué l’esprit de dialogue qui anime le processus depuis son initiation. Aussi, il ne manquera pas de féliciter le secrétariat du processus de rabat, le comité d’organisation et tout ceux qui, de prêt ou de loin, ont travaillé à rendre possible cette conférence.
Le Burkina Faso, pays hôte de cette rencontre, a mobilisé une importante délégation menée par le Ministre.

Quant à Konzi Tèi, commissaire de CEDEAO chargé du département du commerce de la douane et de la libre circulation, cette rencontre a pour but également de permettre aux jeunes du continent de pouvoir entreprendre sur place. Concernant la question migratoire, un espace favorable au développement de l’entrepreneuriat sera mis en place ainsi que le développement des projets, qui permettront à la jeunesse d’entreprendre. « Nous avons plus de 78 projets dans les divers États membres de la CEDEAO pour les réinsertions des jeunes rapatriés », a-t-il conclut. 

Le Burkina Faso passera le flambeau à la France au cours de cette année 2019.

 

Soyez le premier à commenter sur "Rencontre des fonctionnaires de haut niveau : Éradiquer la migration par des projets"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

un × trois =