Recrutement frauduleux à la CNSS : des actions fortes engagées par le CGT-B/CNSS

La question du recrutement frauduleux, selon les agents de la caisse, continue à faire couler beaucoup d’encre. Le jeudi 12 juillet, la coordination des comités de la Caisse nationale de la sécurité sociale (CGT-B/CNSS) a animé une conférence de presse pour montrer à l’opinion publique des actions engagées.

Le recrutement de 85 agents administratifs de la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS) continue à faire débat. Une enquête sur le recrutement avait été demandée par la coordination des comités (CGT-B) mais à leur grande surprise, « la direction générale a fait comme si de rien n’était et a fait prendre service aux nouvelles recrues le 3 juillet pour la première équipe, et le 5 juillet pour la seconde », relate le secrétaire général de la coordination, Seydou Koné. Face à ce problème, des autorités plus compétentes ont été saisies. « Nous avons introduit une requête auprès de l’Autorité supérieure de contrôle de l’État et de Lutte contre la corruption (ASCE-LC), du Réseau national de lutte anticorruption. Nous avons aussi saisi le procureur du Faso sur le dossier et nous avons porté plainte au niveau de la gendarmerie », déclare monsieur Koné.

Quant au Secrétaire général adjoint du CGT-B/CNSS, Justin Kienou, « depuis que le directeur des ressources humaines a accédé à ce poste en septembre 2014, il a érigé le népotisme en système de gestion ou à tout le moins sous sa direction, l’inégalité des chances des Burkinabè s’est enkystée à la CNSS. Sous sa direction, de marginal, le phénomène est devenu protéiforme », constate-t-il. En effet, « lorsque vous remontez le processus de recrutement, deux des quatre épouses se sont inscrites avec leur nom de jeune fille. A la proclamation des résultats le 20 juin 2018, l’une des deux a été déclarée admise avec le patronyme de son mari. Quant à l’épouse du DRH, elle s’est inscrite avec son nom de jeune fille et elle a été déclarée admise avec son nom de jeune fille », poursuit-t-il.  Il n’y avait pas ce genre de problème depuis la création de la direction. A l’en croire, le syndicat veut seulement la vérité et non limoger le directeur des ressources humaines. « Il ne s’agit pas d’un règlement de compte. », rassure-t-il.

 

Soyez le premier à commenter sur "Recrutement frauduleux à la CNSS : des actions fortes engagées par le CGT-B/CNSS"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

quinze + sept =