Rackets et tracasseries routières : « Tout agent indélicat pris en délit sera sanctionné » , dixit Abou Bakar Compaoré

 

La Coordination nationale de contrôle des forces de police (CONACFP) a tenu une conférence de presse ce vendredi 21 février 2020 au ministère de la sécurité. L’objet de ce point de presse, est de faire l’état des lieux de la lutte contre les rackets et les tracasseries routières, et donner un aperçu des actions entreprises par le Ministère de la sécurité pour lutter contre la corruption sur les axes routiers nationaux. Cette conférence a été précédée par une remise de documents portant memento de la police de la route et des brochures de sensibilisation sur les effets néfastes de la corruption sur les axes routiers.

Des documents de sensibilisation ont été offerts aux différents acteurs du monde des transports que sont les forces de sécurité, les transporteurs, les chauffeurs, afin qu’ils puissent connaître tout ce qui est relatif au contrôle routier.

Selon Clément Ouongo, directeur de cabinet, représentant le ministre de la sécurité empêché, ces brochures vont permettre aux usagers de la route de savoir ce qu’il y a comme texte en matière de sécurité routière, en matière de circulation. Pour lui, l’ignorance est l’une des raisons pour lesquelles la corruption fait bon train sur les axes routiers. C’est pour venir à bout de ce phénomène que la police des polices a édité ces documents pour mieux sensibiliser les usagers afin que chacun puisse connaître ses droits, ce qui évitera de se faire avoir.

Il est important de noter que la CONACFP a été installée le 09 septembre 2016 suite à une situation de rackets aggravés, associés à une pléthore de postes de contrôles routiers. La CONACFP a pour mission, entre autres, de contrôler la qualité des prestations des agents chargés du contrôle sécuritaire et/ou documentaire sur les axes routiers nationaux ; de lutter contre les mauvaises pratiques en matière de contrôle routier, notamment contre les rackets et les tracasseries routières ; de travailler à la diffusion de bonnes pratiques en matière de contrôle routier etc.

Selon Bienvenu Claude Bado, coordonnateur national de contrôle des forces de police, le contrôle-qualité des prestations offertes aux usagers de la route a permis de savoir que les rackets et les tracasseries routières profitent à beaucoup de gens tout en causant des préjudices à de nombreuses autres personnes parmi lesquelles, ont été dénombrées des personnes très vulnérables, c’est-à-dire des pauvres financièrement. Aussi, le constat général est qu’il y a une perte des valeurs d’intégrité, la corruption s’étant taillée une place de choix dans les habitudes au détriment des valeurs de probité et de patriotisme. C’est pourquoi, la démarche de sensibilisation a été initiée afin de réduire de façon significative les rackets, les tracasseries routières et autres formes de corruption sur les axes routiers nationaux.

Mais les œuvres de la CONACFP ne se limiteront pas à la remise du memento de la police et des brochures de sensibilisation. En effet, le représentant de l’ensemble des contrôleurs CONACFP, Abou Bakar Compaoré a précisé qu’un plan de communication sera établi pour faire connaitre davantage la CONACFP. Les opérations de contrôle sur les axes routiers seront aussi intensifiées ; la sensibilisation des transporteurs sur la nécessité d’être à jour, se poursuivra, etc. « Tout agent indélicat qui sera pris pour un délit sera sanctionné », a-t-il soutenu.

Aux acteurs du secteur du transport routier, le coordonnateur les appelle à respecter un certain nombre de consignes que sont la nécessité de détenir les documents du véhicule et autres documents requis à jour, avant de le mettre en circulation ; à ne pas entreprendre des actes de corruption ou des tentatives de corruption des agents chargés du contrôle routier ; à respecter les consignes des agents publics chargés du contrôle routier ; à bien se comporter aux postes de contrôle et enfin, penser surtout aux personnes que l’on transporte.

Il faut rappeler que le 10 20 est un numéro vert sur lequel les éventuels plaignants pourront se faire entendre en cas d’injustice.

Soyez le premier à commenter sur "Rackets et tracasseries routières : « Tout agent indélicat pris en délit sera sanctionné » , dixit Abou Bakar Compaoré"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

cinq × 4 =