Putsch manqué au Burkina : le procès reporté au 29 juin

 

Un procès qui se déroule de report en report à Ouagadougou. Celui du putsch manqué de 2015 au Burkina Faso dont la reprise de l’audience était prévue pour ce jeudi 14 juin 2018, a de nouveau été reporté et renvoyé au 29 juin prochain.

Le procès dans lequel vont être jugés le général Gilbert Diendéré et ses coaccusés, poursuivis pour leur implication présumée dans le coup d’Etat manqué du 16 septembre 2015, s’est ouvert le 25 mai après plusieurs reports devant la Chambre de jugement du tribunal militaire, délocalisée pour l’occasion à la Salle des banquets de Ouaga 2000, le quartier huppé de la capitale.

Déjà plusieurs fois suspendu, ledit procès des présumés cerveaux de la tentative de coup d’Etat à Ouagadougou, les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé puis des autres coaccusés, a de nouveau été reporté. L’audience qui avait aussitôt été repoussée au 12 juin, à la demande des avocats commis d’office qui souhaitaient « disposer de temps pour s’imprégner du dossier », a été ce jour 14 juin 2018, suspendue et renvoyée au 29 juin prochain.

En rappel, lors de la précédente audience, le 9 mai dernier, le général Gilbert Diendéré, ancien chef d’état-major particulier de Blaise Compaoré, s’était retrouvé sans défense, suite à la démission de plusieurs de ses avocats pour « convenance personnelle ». Ces derniers jugeaient notamment qu’ils manquaient de temps pour étudier ce dossier plusieurs fois reporté.

Selon un bilan officiel, ce putsch manqué a suscité 14 morts et 251 blessés.

 

 

 

Soyez le premier à commenter sur "Putsch manqué au Burkina : le procès reporté au 29 juin"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

un × deux =