Protection de l’environnement et la santé : Le projet « Air Saint » distribue des bouteilles de gaz aux femmes

Afin de remédier aux maladies liées à la préparation avec les charbons, le projet Air Saint a procédé dans la soirée de du jeudi 11 avril 2019, à des remises de bouteilles de gaz aux femmes. Cette cérémonie qui s’est déroulée à la mairie de l’arrondissement n°3 de Ouagadougou, est organisée par des enseignants chercheurs afin de lutter contre la pollution de l’air intérieur et leur conséquence sur la santé humaine. Ce sont 250 ménages de deux (02) arrondissements 3 et 4, qui bénéficieront de ces remises de bouteilles de gaz.

C’est la joie qui anime les femmes de la localité de Tanghin, Tampouy et Kilwin. Le projet Air saint depuis quelques temps « fait la promotion de l’utilisation des gaz » et conseille « la non utilisation des charbons et du bois » dans ces localités. C’est ainsi, que ce projet a procédé aux remises officielles de bouteilles de gaz dans l’après midi du jeudi 11 avril 2019.

Selon le chef d’entreprise le professeur Guissa, « l’utilisation du bois et du charbon pour préparer le repas est source de rejet de substances toxiques, qui polluent l’air […] Cette pollution est responsable d’environ 2,5 millions de décès par an dans le monde. » Selon ces propos, cette pollution est responsable de 21 500 cas de décès en 2002 au Burkina Faso. C’est ce qui a incité les chercheurs africains à se réunir autour d’un projet qu’ils ont appelé “Clairepol“ soit « pollution urbaine de l’air et maladies respiratoires non transmissibles en Afrique de l’Ouest » dont l’objectif est de contribuer à la lutte contre la pollution de l’environnement et contre les maladies liées à la pollution.

Pour le maire de la ville de Ouagadougou, Armand Béoindé, « ces femmes ont été sélectionnées au regard de la modestie de leurs moyens ». A l’entendre, ces foyers vont permettre aux femmes de se mettre à l’abri des gaz que dégagent les bois de chauffe et qui leur donnent beaucoup de maladies. « Nous sommes venus pour appuyer ce projet et dire que cela participe à l’amélioration de la santé des populations », a-t-il indiqué.

Denise Ouédraogo, une des bénéficiaires exprime sa joie. « Nous sommes vraiment heureuses d’avoir reçu ces dons de la part du projet. Tout ce que nous avons à dire, c’est de les remercier. Que Dieu les bénisse et qu’IL donne plus de forces à leur projet afin qu’ils puissent continuer ces œuvres », a-t-elle déclaré tout en expliquant que la cuisine avec les bois de chauffe la fatiguait mais, elle ne savait pas que cela engendrait des effets nuisibles sur leur santé.  « On prie pour que Dieu renforce notre vivre ensemble » a-t-elle souhaité.

On pouvait également lire la joie sur le visage de Salimata Clarisse Ouédraogo, habitante de Kilwin. « C’est la joie qui m’anime, le fait que je pourrai désormais faire la cuisine sans que la fumée me dérange. Aussi, je peux désormais éviter les maladies liées à l’utilisation des bois de chauffe », a-t-elle laissé entendre et d’ajouter :  « L’argent que j’utilisais pour payer le bois, je vais maintenant l’utiliser pour charger le gaz », toute souriante. A en croire madame Ouédraogo, c’est sa première fois d’être en possession de foyer. Elle affirme bien suivre la formation et sait également comment l’utiliser à présent.

En rappel, le projet “Clairepol“ est présent dans quatre pays de l’Afrique occidentale dont le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Bénin et le Sénégal. Il a pour rôle principal de lutter contre la pollution de l’environnement et les maladies qui y sont liées.

 

 

Soyez le premier à commenter sur "Protection de l’environnement et la santé : Le projet « Air Saint » distribue des bouteilles de gaz aux femmes"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

1 × un =