Promotion du vivre ensemble : la CNIB en dit long, selon l’ex-ministre de la culture

De la Carte d’Identité Voltaïque puis Burkinabè (CIV, CIB) à la Carte Nationale d’Identité Burkinabè (CNIB), bien de mentions ont été gommées.

Sont de celles-là, les signes particuliers (cicatrices raciales), l’ethnie et la religion. Même les actes de naissance n’en font plus cas et encore moins le Certificat de nationalité !

Il existe certes au Burkina Faso une multitude de communautés qui se distinguent les unes des autres par leur langue et leurs coutumes mais le gommage de ces sources de stigmatisation sur les pièces d’identité est une volonté politique de construire une nation.

La promotion du vivre ensemble doit donc impérativement aller de pair avec le combat contre les préjugés et la stigmatisation !

Source : Page Facebook Baba Hama

Soyez le premier à commenter sur "Promotion du vivre ensemble : la CNIB en dit long, selon l’ex-ministre de la culture"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

16 − sept =