Promotion de la sécurité au Burkina : Le Brassard Noir entend mettre en place des CDR

Le mouvement Brassard Noir a tenu vendredi, une conférence de presse à Ouagadougou compte tenu de la situation sécuritaire critique qui prévaut dans la pays. L’objectif de ce point de presse est relatif à la situation nationale et aux informations sur la mise en place des Comités de défense de la République (CDR).

Les membres du Brassard Noir, avec à leur tête le président du mouvement, ont rencontré ce vendredi 11 janvier 2019 les Hommes de médias. A cette occasion, les questions de la situation nationale et la mise en place des CDR étaient au menu des échanges.

Par la voix du président Boukaré CONOMBO, « le Brassard Noir condamne avec véhémence les massacres barbares dont ont été victimes, la communauté peule de Yirgou et les autres localités. Il demande une enquête sérieuse afin de situer les responsabilités et d’en tirer toutes les conséquences et que vérité et justice soient rendues à toutes les victimes » . Le Brassard Noir demande à toute la population du Burkina Faso d’être vigilant à ne pas tomber dans le piège des terroristes qui, par des soutiens multiformes veulent saper la cohésion nationale du peuple et détruire leur vivre ensemble. « Nous sommes tous burkinabè » , a lancé le président de ce mouvement.

Le Brassard Noir, lors de cette conférence, a rappelé l’opinion nationale et internationale que les attaques terroristes que le Burkina connait depuis un certain temps, sont soutenues par des complices internes et externes aux desseins inavoués. Par ailleurs, le mouvement salue l’intrépidité des forces de défense et de sécurité (FDS) qui aux périls de leur vie et malgré la modestie des moyens matériels, défendent jalousement la mère patrie. Cependant, ils ont rendu un grand hommage à ceux qui sont tombés tout en s’inclinant sur leurs mémoires, afin de souhaiter un prompt rétablissement aux blessés.

Suite à un processus consolidé que le mouvement veut efficace à travers un réseau auquel participeront tous les volontaires sur l’ensemble du territoire, le Brassard Noir fidèle à ses engagements, a décidé d’établir une structure organisationnelle et opérationnelle pour la stabilité du pays des Hommes intègres. « Garantir la sécurité de notre pays ne serait possible que si le citoyen lamda ne s’implique » , a laissé entendre monsieur CONOMBO et d’ajouter : « voila pourquoi nous appelons la population burkinabè à participer de façon active à l’Assemblée Générale de la mise en place des Comités de défense de la République dans les prochaines jours sur toute l’étendue du territoire national » .

Selon les membres du mouvement, les objectifs du CDR sont entre autres, de participer activement en synergie d’action avec les populations, les Forces de défense et de sécurité et les politiques pour la sauvegarde de la sécurité des personnes et de leurs biens dans le pays. Aussi, de contribuer à l’application de toutes mesures susceptibles d’apporter la paix et la sécurité au Burkina Faso, sans oublier de lutter contre la corruption, l’incivisme et le terrorisme en organisant une vigilance communautaire qui va mettre l’accent sur la veille citoyenne à travers la sensibilisation et des dénonciations de comportement et tout cas suspect.

Les conférenciers du jour demandent humblement à tous les acteurs syndicaux, politiques et les OSC, à une réelle accalmie car, selon eux, à chaque fois que les grandes nations sont attaquées, les Hommes taisent leurs contradictions et se mettent ensemble pour défendre l’intérêt général de la nation. Ils ont profité de l’occasion pour demander également au chef de l’État burkinabè, d’étendre l’état d’urgence sur tout le territoire national, de recadrer son gouvernement en mettant la personne qu’il faut à la place qu’il faut et de prendre des mesures efficaces pour mettre fin à la corruption, sans oublier d’accompagner le Comité de défense de la République (CDR) dans ses missions.

 

Soyez le premier à commenter sur "Promotion de la sécurité au Burkina : Le Brassard Noir entend mettre en place des CDR"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

13 − sept =