Programme d’urgence pour le Sahel au Burkina Faso : la 1ère session ordinaire de l’année 2020

 

Une rencontre entre les membres du Conseil d’orientation stratégique du Programme d’urgence pour le Sahel au Burkina Faso (COS/PUS-BF) et le Premier ministre, s’est tenue ce vendredi à Ouagadougou. En effet, il s’est agi de la première session ordinaire de l’année 2020.

Le Premier ministre, Christophe Dabiré a présidé dans l’après-midi de ce vendredi 07 février 2020 à Ouagadougou, la première session ordinaire de l’année 2020, du Conseil d’orientation stratégique du Programme d’urgence pour le Sahel au Burkina Faso (COS/PUS-BF). A cette occasion, l’atteinte des résultats de ce programme au cours de l’année 2019, était au menu des échanges.

Rassemblés autour du Chef de gouvernement, par ailleurs président du Conseil d’orientation, les membres du Conseil d’orientation stratégique du Programme d’urgence pour le Sahel au Burkina Faso (COS/PUS-BF) vont apprécier ensemble, le niveau d’atteinte des résultats de ce Programme en 2019, et examiner son plan de travail annuel budgété (PTAB) de l’année 2020.

Malgré les contextes économique difficile et sécuritaire assez-critique, selon le Premier ministre, l’état de mise en œuvre du PTAB 2019, fait ressortir des résultats tangibles. Par ailleurs, Christophe Dabiré a souhaité que des réflexions soient menées et engagées pour trouver des solutions, « afin d’adapter notre approche à l’évolution du phénomène sur le terrain ».

Contre une réalisation financière de 47% soit environ 93 milliards de F CFA, le rapport d’activités du Programme d’urgence pour le Sahel de l’année 2019, révèle un taux de 64% de réalisation physique des activités sur le terrain. C’est d’ailleurs ce qu’a fait savoir Pauline Zouré, ministre déléguée auprès du ministre de l’Economie, des finances et du développement, chargée de l’aménagement du territoire.

Elle a indiqué que des investissements d’un montant total de 230 milliards de F CFA sont prévus dans les régions concernées par le Programme, au compte de l’année 2020. A l’entendre, 76% de cette somme ont déjà été mobilisés car « il fallait agir de manière urgente sur les territoires affectés par les questions d’insécurité et de déplacements internes ». Afin de prévenir des actions de déstabilisation qui pourraient survenir, Pauline Zouré a souligné que le conseil d’orientation du PUS a décidé d’investir dans certaines zones stables.

Au terme des travaux de cette rencontre, deux résolutions ont été prises par le Conseil d’orientation stratégique du Programme d’urgence pour le Sahel au Burkina Faso (COS/PUS-BF). Il s’agit notamment de la reconduction du décret portant sur l’allègement des procédures de passation de marchés dans les zones fragilisées, et la prise en compte du volet sécuritaire dans tous les investissements.

En rappel, le Programme d’urgence pour le Sahel (PUS) au Burkina Faso, depuis 2017, est mis en œuvre en vue d’améliorer non seulement les conditions sécuritaires, mais aussi de réduire la vulnérabilité de la population, pour un développement durable dans la région du Sahel et une partie de la région du Nord. En juin 2019, il a été étendu aux régions de la Boucle du Mouhoun, de l’Est, du Centre-Est et du Centre-Nord.

 

Soyez le premier à commenter sur "Programme d’urgence pour le Sahel au Burkina Faso : la 1ère session ordinaire de l’année 2020"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

seize − deux =