Procès Gbagbo : l’audience suspendue jusqu’au 12 novembre prochain

Les juges de la Cour pénale internationale (CPI) chargés du dossier de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et de son bras droit Charles Blé Goudé ont reporté au 12 novembre les audiences. Appris par Jeune Afrique, ces audiences ont été reportées en vue de l’examen de la demande d’acquittement introduite par la défense.

Au troisième jour d’audience, ce mercredi 3 octobre, le juge Cuno Tarfusser a fait droit aux demandes des avocats de la défense, qui ont réclamé un délai supplémentaire pour examiner les arguments déployés depuis lundi par le bureau de la procureure Fatou Bensouda et par les parties civiles.

Emmanuel Altit et Claver N’Dri, les avocats de la défense, demandent à la Cour de prononcer un « non-lieu total » , un « jugement d’acquittement pour toutes les charges et pour tous les modes de responsabilité », ainsi que la « libération immédiate » des deux accusés.

Lundi et mardi, les représentants du bureau de la procureure Fatou Bensouda étaient longuement revenus sur la « responsabilité » des accusés, dans plusieurs massacres perpétrés par des forces qui leur étaient loyales, lors de la crise post-électorale.

« M. Gbagbo a demandé à ses troupes de poursuivre les combats et de renforcer les barrages routiers. Il était conscient que des crimes allaient être commis par ses subordonnés et autres mercenaires. Il a donc participé à l’élaboration du plan commun » visant à se maintenir au pouvoir, a accusé Éric McDonald, adjoint de la procureure Fatou Bensouda.

Quant à Blé Goudé, il « était parfaitement conscient du fait que ses propos incendiaires avec lesquels il stigmatisait les étrangers aboutiraient à des actes de violence. »

 

Soyez le premier à commenter sur "Procès Gbagbo : l’audience suspendue jusqu’au 12 novembre prochain"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

treize − neuf =