Problème foncier à Garguin : Un consensus a été trouvé

Les responsables du Ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat (MUH) ont reçu dans l’après-midi de ce mardi 16 juillet 2019 à Ouagadougou, des représentants de la population de Garguin pour échanger sur le problème foncier qui a toujours suscité des mécontentements. En effet, cette rencontre a connu la présence des autorités municipales de l’arrondissement n°12 de Ouagadougou.

La situation de Garguin qui a conduit le ministère de l’Urbanisation et de l’habitat à tenir cette rencontre, est un problème ancien sur un terrain qui bénéficie d’un titre foncier, donc d’un droit de propriété. Et des textes en la matière ne permettent pas certaines installations.

Mais depuis 2009, des populations sont installées sur la zone et il fallait trouver une trame pour pouvoir les reloger. « Nous avons commencé les concertations depuis janvier 2016, dès que nous sommes arrivés aux affaires et le président du Faso a donné des instructions pour que nous puissions trouver des solutions appropriées à ce problème » , a déclaré Maurice Dieudonné Bonanet, ministre de l’Urbanisation et de l’habitat.

Chemin faisant, il y a eu des propositions qui ont été donc enrichies au cours de la rencontre du jour. A cette occasion, ils sont arrivés à un consensus au niveau de la trame qui devait servir pour le relogement des populations de la zone BTM Garguin et des zones voisines.

« Nous sommes donc convenus de pouvoir réduire les superficies des parcelles tout en restant dans les normes en matière d’urbanisme, de manière à augmenter le nombre de parcelles » , a dévoilé le ministre. A l’entendre, cette opération se fera en relation et en collaboration avec les maires de l’arrondissement n°12 et le maire de Komsilga. Maurice Dieudonné Bonanet a donné l’assurance de veiller à la mise en œuvre effective des conclusions de cette rencontre, tout en remerciant les différentes parties pour cette ambiance et cette atmosphère cordiale qui ont ouvert les travaux de cet après-midi.

Le conseiller municipal de l’arrondissement n°12, Yerbanga Tanga Joachim a indiqué que cette crise est en voie de résolution « si le ministre tient à sa parole » . « Je crois que le consensus qui est trouvé, nous satisfait tous » , a-t-il laissé entendre et d’expliquer : « si on arrive à réduire une superficie qui peut contenir un certain nombre de familles, il n’y a pas de problème » . A l’en croire, la crise n’est pas totalement résolue, mais les différentes parties sont toujours en quête de solutions pour la résoudre totalement.

Par contre, El hadj Simporé Hamidou, l’un des habitants de Garguin n’a pas manqué d’exprimer ses sentiments de mécontentement. « Je ne suis pas content. Le consensus trouvé à l’issue des échanges, ne me convient pas du tout » , a lancé le El hadj. Pour justifier son propos, il a expliqué qu’après la réduction de superficie des parcelles, il y aura toujours un manque pour certains habitants. Cela signifie que la solution trouvée lors de ladite rencontre, ne permettra pas à toutes les personnes concernées d’être relogées sur la trame prévue.

Notons que le nombre de parcelles tournait autour de 500 avec chacune, une superficie de 150 mètre carré. Mais les conclusions de cette rencontre permettront alors de réduire les superficies de ces parcelles pour augmenter le nombre en espérant avoir autour de mille (1000) parcelles. Mais malgré cela, environ 250 personnes risquent de rester sans logement, selon El hadj Simporé Hamidou.

 

 

 

Soyez le premier à commenter sur "Problème foncier à Garguin : Un consensus a été trouvé"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

9 + 8 =