Présidence en exercice du CILSS : « C’est une lourde tâche. Nous avons pris l’engagement d’assumer cette mission avec l’appui de nos pairs », déclare le Président du Faso

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a dressé un bilan satisfaisant de sa participation à la 4ème Conférence des chefs d’État des pays membres du G5 Sahel et au 18ème Sommet du Comité inter-États de Lutte contre la Sécheresse au Sahel(CILSS), à son retour dans la soirée du 07 février 2018.

Au sujet du G5 Sahel, le Président du Faso a indiqué que l’objectif de cette rencontre était de faire le point des activités de ce G5, notamment le point sur la mobilisation des ressources, sur la prochaine réunion prévue le 23 février à Bruxelles et les questions relatives aux programmes prioritaires d’investissement du G5 Sahel. Et au terme des observations, un certain nombre de décisions ont été prises.

La première, c’est que le Secrétariat permanent a été changé et est désormais dirigé par Monsieur Sidikou MAMANE du Niger et il a été décidé que l’ensemble des financements et des opérations des contacts extérieurs du G5 seront maintenant assumés par le Secrétariat permanent. « Il a été également décidé de mettre en place un fonds fiduciaire qui doit recueillir l’ensemble des financements des bailleurs de fonds relatives à la Force et aux autres aspects qui ont été développés.

Ce fonds fiduciaire va bénéficier de l’appui technique de l’Union africaine de façon à ce que dans la gestion, il y ait la transparence. Des instructions ont été données aux différents Ministres des Finances de travailler à ce qu’il n’y ait pas de confusions entre les fonds destinés au financement de la Force, les fonds de l’Alliance qui visent à soutenir des programmes qui sont déjà en cours dans le Sahel et les fonds du Plan prioritaire d’Investissement », a expliqué le chef de l’État. « Les questions de sécurité et de développement dans les régions couvertes par le G5 Sahel ont été abordées dans tous les sens.

En plus de cela, des demandes ont été enregistrées pour être des observateurs au G5 Sahel, mais cela n’a pas abouti parce que statutairement les textes n’autorisent pas le statut d’observateur dans cette organisation. Enfin, c’est désormais le Président Mahamadou ISSOUFOU du Niger qui assure désormais la présidence du G5 Sahel et la prochaine rencontre est prévue en février 2019 à Ouagadougou », a ajouté le Président du Faso. Le chef de l’État a également expliqué que la seconde rencontre a été la 18e Conférence des chefs d’État du CILSS.

« C’est le Président ISSOUFOU qui devait assurer la présidence de cette organisation. Mais il a plu aux différents chefs d’État de proposer le Burkina Faso pour assurer la présidence du CILSS. Ce que j’ai accepté. Sur l’année qui vient, nous avons à présider aux destinées de cette structure qui fait d’abord l’objet d’un audit et dans lequel des reformes ont été proposées par les ministres à Nouakchott il y a un an. Il s’agit de mettre en place ces réformes qui vont concerner la gouvernance, le resserrement des objectifs du CILSS, aux cotisations des membres », a précisé le Président du Faso.

Pour le nouveau Président en exercice du CILSS, il lui appartient de secouer le cocotier pour permettre à cette institution de jouer véritablement son rôle dans la lutte contre la sécheresse, la pauvreté de façon générale. Il a été aussi demandé au CILSS d’accentuer sa collaboration avec l’Autorité du Liptako-Gourma et celle qui s’occupe du Lac Tchad. Dans la même dynamique, le CILSS a été encouragé à développer une coopération avec le G5 Sahel. « C’est une lourde tâche et nous avons pris l’engagement avec l’appui de nos pairs d’assumer cette mission de manière à remettre le CILSS qui est une nécessité pour les pays sahéliens en marche et qu’il puisse apporter les solutions idoines pour augmenter la résilience des populations à l’ensemble des défis », a déclaré le chef de l’État.

Soyez le premier à commenter sur "Présidence en exercice du CILSS : « C’est une lourde tâche. Nous avons pris l’engagement d’assumer cette mission avec l’appui de nos pairs », déclare le Président du Faso"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

cinq + 14 =