Table-ronde des bailleurs de fonds : La Banque mondiale promet de financer le PNDES

Le gouvernement burkinabè a rencontré la Banque mondiale, le vendredi 23 septembre 2016. Il s’est agi pour l’exécutif de prendre connaissance du Diagnostic systématique pays (DSP) entrepris par l’institution financière mais également de discuter de l’ensemble des projets et programmes qu’elle finance au « Pays des Hommes intègres ». A l’issue des échanges, la Banque mondiale a promis d’accompagner le Burkina Faso dans la préparation et le financement de la Table-ronde des bailleurs de fonds prévue en décembre prochain à Paris.

La Banque mondiale compte financer le Plan national de développement économique et social (PNDES), à l’occasion de la prochaine Table-ronde des bailleurs de fonds prévue en décembre prochain à Paris.
C’est l’un des enseignements que l’on peut retenir de la rencontre entre le gouvernement burkinabè et la Banque mondiale ce vendredi 23 septembre 2016.

Et c’est le Directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Burkina Faso, le Togo, le Bénin et la Côte d’Ivoire, Pierre LAPORTE qui a apporté cette bonne nouvelle.
« Nous rassurons le gouvernement du soutien de la Banque mondiale à accompagner le Burkina Faso dans la préparation de la Table-ronde des bailleurs de fonds prévue en fin d’année et le financement du PNDES à travers nos interventions », a-t-il soutenu.
Aussi, M LAPORTE a-t-il félicité le gouvernement burkinabè qui, dans une période assez courte et d’une manière très efficace a pu élaborer ce nouveau référentiel.

Deux sujets étaient à l’ordre du jour de cette rencontre entre le gouvernement burkinabè et la Banque mondiale.
Il s’agit du Diagnostic systématique pays (DSP) à savoir la situation économique et sociale du Burkina Faso et du portefeuille de l’institution de Bretton Woods au « Pays des Hommes intègres » c’est-à-dire l’ensemble des projets et programmes qu’elle finance.
Selon Pierre LAPORTE, la Banque mondiale a entamé une série de consultations à travers le Burkina Faso en vue de présenter le DSP, de la situation économique et sociale du pays aux différents groupes socio-économiques et professionnels au niveau central à Ouagadougou et dans cinq autres régions du pays (Est, Centre-Nord, Centre-Ouest, Boucle du Mouhoun et Hauts-Bassins).

A son avis, ces consultations se tiennent en prélude de la préparation du nouveau Cadre de partenariat-pays avec le Burkina Faso pour la période 2017-2020.
La ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori, a remercié la Banque mondiale pour la qualité de son partenariat avec le «  Pays des Hommes intègres ».
« La Banque mondiale est un partenaire de choix qui essaie d’accompagner le gouvernement dans ses priorités de développement. Le portefeuille actuel est à peu près de 1.4 millions de dollars US. Ce qui fait un montant élevé sur 25 projets », a-t-elle fait savoir.
Selon Mme COULIBALY, le Burkina Faso partage le diagnostic fait par la Banque mondiale en ce sens qu’il est en phase avec les priorités édictées par le gouvernement dans le cadre de l’élaboration du PNDES.

Elle a indiqué que la Banque mondiale est le partenaire chef de file qui accompagne le Burkina Faso dans la préparation de la future Table-ronde des bailleurs de fonds pour le financement du nouveau référentiel de développement burkinabè.
« Il ressort que l’état de préparation technique de cette rencontre est très avancé. Nous sommes confiants que la conférence sera un succès autant pour le pays que pour les partenaires et les amis du Burkina Faso », a confié la ministre.

DCI/PM

Soyez le premier à commenter sur "Table-ronde des bailleurs de fonds : La Banque mondiale promet de financer le PNDES"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

cinq × quatre =