Pèlerinage diocésain de Dédougou : « A l’exemple de Di Alfred Diban soyons des bâtisseurs de paix et d’unité dans nos familles, dans nos milieux de vie »

Des milliers de pèlerins étaient au rendez-vous pour adorer, chanter et prier le seigneur à travers le pèlerinage diocésain de Dédougou tenu du samedi 11 au dimanche 12 mars 2017 à Moundasso. C’était en présence de nombreux prêtres du diocèse, dont la célébration était présidée par l’administrateur apostolique de Dédougou MGR Léopold Médar Ouédraogo.

C’est sous le thème «A l’exemple de Di Alfred Diban soyons des bâtisseurs de paix et d’unité dans nos familles dans nos milieux de vie » que le pèlerinage de la famille diocésaine de Dédougou s’est tenue cette année. Placé sous le signe de la recherche de la paix et de l’entente, ils étaient des milliers de pèlerins à se rendre à la colline pour le pélerinage.

Ce fut un moment riche en chant, en adoration et en prière pour les pèlerins venus de tous les contrées du Diocèse de Dédougou. Situé à environ une dizaine de km de Dédougou, c’est sur cette colline que chaque deux ans les pèlerins se rendent pour demander au seigneur d’exaucer leurs vœux.

Dans son homélie, MGR Léopold Médard Ouédraogo évêque auxiliaire de Ouagadougou et par ailleurs administrateur apostolique de Dédougou a situé aux pèlerins le sens du pèlerinage comme à l’image de Jésus qui est aussi allé en pèlerinage sur une haute montagne avec ses disciples également à l’exemple d’Abraham comme premier pèlerin qui a quitté ses parents, sa famille et son pays pour aller là où Dieu lui a dit d’aller.

«Pour nous c’est un temps d’éloignement du monde pour nous tourner vers Dieu, monter vers Dieu, dialoguer avec Dieu écouter Dieu , le supplier lui demander pardon et nous engager à suivre ses commandements pour savoir pardonner, pour savoir accueillir les difficultés dans la sérénité ». A indiqué MGR Léopold Médard Ouédraogo et d’ajouter « Comme Abraham, vous vous êtes déplacés pour venir rencontrer Dieu aujourd’hui ». « Il faut que chacun de vous trouve le temps de faire silence pour s’adresser à Dieu sur cette colline aujourd’hui ». L’évêque a également invité les pèlerins à un changement à l’issue du pèlerinage. « Il faut qu’après ce pèlerinage que quelque chose change dans notre vie » s’est -il adressé aux pèlerins.

« La tenue du pèlerinage dans un contexte sécuritaire critique »

Dans ce temps de carême, Mgr Léopold Médard Ouédraogo a aussi rappelé aux fidèles le comportement à tenir. « Nous sommes en temps de carême que nous ne fassions pas une semaine entière sans donner quelque chose d’important à quelqu’un qui en a besoin pour montrer notre amour vis-à-vis de Dieu, que chacun choisisse au moins un jour pour jeuner afin de dire à Dieu que j’essaie de dominer mon corps à cause de toi pour te faire plaisir »
Arrivés sur les lieux aux environs de 15 h le samedi 11 mars, et reparti le dimanche matin à 8h, certains pèlerins avaient la peur au ventre vu la question sécuritaire sur le plan national. « Puisse que c’est pour Dieu que nous venons sur cette colline, rien ne dépasse Dieu, nous venons au nom de la foi pour faire notre pèlerinage » a confié l’Abbé Herman Zerbo curé de la paroisse de Niassan et membre du comité d’organisation du pèlerinage. Selon lui, « à deux jours du pèlerinage quand je suis arrivé ici à moundasso j’ai appris qu’il y avait des personnes non identifiés dans la brousse ça nous a fait un peu peur ». «Nous avons fait appel aux forces de l’ordre, dont 10 policiers et les scouts qui nous ont aidé à prier dans la paix et dans la quiétude » a laissé entendre l’Abbé Zerbo.

Selon le pèlerin Vincent Sangaré de la paroisse de Safané et du village de Bona à 70 km de Dédougou confie être à sa 5è fois de participation au pèlerinage diocésain. Il dit être venu prier pour la paix dans le monde entier « c’est mon vœux le plus chère » a-t-il laissé entendre. Quant à pauline Yaro pèlerine pour qui ce pèlerinage représente grand-chose pour elle, elle dit avoir prié la sainte famille et demande que tous ses vœux soient exaucés.

C’est avec joie après avoir confié au seigneur leurs vœux que les pèlerins se sont donné rendez-vous dans deux ans.

 

Soyez le premier à commenter sur "Pèlerinage diocésain de Dédougou : « A l’exemple de Di Alfred Diban soyons des bâtisseurs de paix et d’unité dans nos familles, dans nos milieux de vie »"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

deux × un =