Obsèques de DJ Arafat en Côte d’Ivoire : Une cérémonie gâchée par la profanation de sa tombe

 

Des dizaines de milliers d’Ivoiriens ont rendu un ultime hommage à DJ Arafat, les 30 et 31 août à Abidjan. Appris par Jeune Afrique, la cérémonie a été gâchée par la profanation de la tombe du roi du coupé-décalé. Retour en images sur ces obsèques pas comme les autres.

Entièrement financées par l’État ivoirien, les obsèques de DJ Arafat promettaient d’être exceptionnelles. Elles ont malheureusement dégénéré, samedi 31 août, en début de matinée, aux abords du cimetière de Williamsville, à Abidjan, où l’artiste a été inhumé. Des fans du roi du coupé-décalé souhaitant le voir une dernière fois, ou vérifier qu’il s’agissait bien de lui, ont en effet profané sa tombe.

La veille, une grande cérémonie d’hommage, agrémentée de discours et de performances d’artistes, avait eu lieu. Le stade Félix Houphouët-Boigny avait été réquisitionné pour l’occasion, et des écrans géants installés dans plusieurs quartiers de la capitale économique ivoirienne.

Au Plateau, le quartier des affaires où se situe le stade, les autorités avaient mis en place un dispositif impressionnant. Arrivés plein d’énergie à la mi-journée, les fans se sont soumis dans le calme aux fouilles minutieuses de la police. Alcool comme objets dangereux étaient interdits.

Soyez le premier à commenter sur "Obsèques de DJ Arafat en Côte d’Ivoire : Une cérémonie gâchée par la profanation de sa tombe"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

5 − trois =