Musique : « Je n’ai pas choisi la musique, c’est elle qui m’a choisi » dixit l’artiste Super Amzy

Jeune et talentueux, l’artiste Super Amzi de son vrai nom Gamdema Amza est une icône montante dans la musique burkinabè. S’inscrivant dans le style musical de l’Afro Hip-Hop, il met sur le marché son tout premier album baptisé « Insurrection » le 7 janvier 2019. En prélude de son concert qui aura lieu au Cenasa, le 9 février 2019, il s’est prêté à nos questions dans les locaux des « Éditions Faso-Actu ». Lisez plutôt.

Faso-Actu : Pouvez-vous nous présenter brièvement « Insurrection » votre album ?

Amzy : « Insurrection » c’est un album afro Hip hop de 17 titres

Faso-Actu : Après un mois sur le marché, comment se porte l’album ?

Amzy : L’album se porte à merveille, il y a de bon retour.

Faso-Actu : La plupart des albums que nous voyons sont des albums de 12 titres généralement, et souvent moins. C’est quoi le secret de Amzy, qui signe pour un premier, 17 titres ?

Amzy : Un album est considéré comme tel s’il a au minimum 12 titres. J’ai fais 17 titres parce que j’avais déjà quelques titres qui étaient connus que je ne pouvais pas « zapper » car les gens ont aimé. Tout ce que j’ai, je le donne. Je trouve que c’est une chance d’avoir des inspirations, de faire de la musique, plaire aux gens. Il faut ajouter qu’à la base je voulais faire 20 titres, donc il y a toujours 3 titres qui sont en attente.

Faso-Actu : D’où est-ce que Amzy tire son inspiration ?

Amzy : Mon inspiration vient du quotidien, elle vient de ce que je vois et vis dans la société.

Faso-Actu : Des difficultés rencontrées ?

Amzy : Bien sur. Ça fait 10 ans que j’écris des chansons et ce n’est qu’en 2017 que j’ai eu la chance de me faire entendre par le public. Ça fait deux ans que je suis sur cet album et c’est maintenant qu’il voit le jour.

Faso-Actu : Avez vous rencontrés des difficultés avec vos parents pour le choix de faire de la musique?

Amzy : Oui, j’ai eu des difficultés. Ils n’étaient pas d’accord, et ne le sont toujours pas.  Mais, comme on le dit, chacun a sa vocation et je n’ai pas choisi la musique, c’est elle qui m’a choisi. Si les gens ne te comprennent pas, essai de les comprendre et arrête de t’expliquer. C’est juste être incompris mais je pense qu’ils sont déjà en train de comprendre car ma famille sera la pour me soutenir à mon concert. C’est déjà bon.

Faso-Actu : Avez-vous des regrets de vous être dans la musique ?

Amzy : Non, je n’ai pas de regrets. J’ai pas des millions mais je vis un bonheur que peut être un milliardaire ne peut pas vivre. C’est un bonheur de savoir que tu arrives à créer quelque chose qui rend joyeux des milliers de personnes. A chaque fois que tu croises un fan, le regard qu’il te sert…. il faut être à ma place pour le sentir, ça fait vraiment plaisir.

Faso-Actu : Donc la musique nourrit son homme ?

Amzy : Oui bien sur. La musique est plus qu’un métier, c’est un mode de vie. Quand c’est ton métier tu vis avec « tu travailles pour faire vivre de ton art, jusqu’à ce que l’art puisse te faire vivre ».

Faso-Actu : Quelle est votre pensée pour le showbiz burkinabè ?

Amzy : Je pense que le showbiz burkinabè a beaucoup à apprendre. Je ne sais pas si j’ai la solution mais il faut les chercher afin de changer certaines choses. Le problème est posé, c’est déjà un bon début. Je veux que les gens soient conscients qu’il y a quelque chose à réparer.

Faso-Actu : Quels sont les conseils que vous avez pour ceux qui emboitent ou qui veulent emboiter le même pas que vous ?

Amzy : J’ai des collègues MC qui fond du rap. Je ne suis pas celui qui est le plus grand ou le plus expérimenté pour leur dire des choses mais j’ai fais une remarque. Dans ma génération surtout dans le hip-hop, je suis le plus convoité. Ce n’est pas pour dire que je suis le meilleur mais juste que j’ai compris une chose. Il faut parler de ta réalité. Nos jeunes frères nous parlent de Kalache, de Lamborghini ou de Bugatti. Des objets qu’ils n’ont même pas encore vus. Cela veut dire que tes frères qui sont là ne l’ont jamais vu également. Donc ce n’est pas leur réalité, et quand tu parles de cela, ils ne se sentent pas concernés. Il faut plutôt parler de ta réalité, de ta société c’est cela le message. Aussi pour ceux qui veulent emboiter le pas, il faut être conscient que ce n’est pas facile et savoir que ce n’est pas non plus impossible.

Faso-Actu : Quel est le message que vous avez à faire passer au peuple burkinabè qui fait face à l’insécurité, au terrorisme ?

Amzy : Effectivement, ces années ne sont vraiment pas faciles pour le Burkina. Le message que j’ai, c’est que chacun puisse être responsable et conscient, qu’on s’unisse, main dan la main pour faire face à ces malfrats. Je pense qu’avec la prière cela finira par aller très bien.

Faso-Actu : Vous avez un concert au CENASA. Pouvez vous nous en dire plus ?

Amzy : C’est un concert de présentation de mon album. C’est aussi un moyen d’être avec mon public face à face. Ceux qui ont vu l’album, c’est l’occasion de me voir sur scène avec eux et découvrir une  autre façade. Pour ceux qui ne l’ont pas encore vu, c’est le moment également de le découvrir. Je suis votre gars, je suis celui qui vient apporter sa contribution pour le changement. Ceux qui vont venir verront. Comme d’habitude, je vais leur montrer ce qu’ils n’ont pas l’habitude de voir.

Faso-Actu : Des artistes seront-ils invités ?

Amzy : Bien sur, il y a des artistes invités. Il y aura la diva Fleur, Toksa, Owena, mister Eno, suprême Nabiga et bien d’autres. Il y a une grosse surprise également.

Faso-Actu : Votre mot de fin

Amzy : C’est de dire merci à vous et merci à ceux qui me soutiennent. Je lance un appel à ceux qui ne m’ont pas encore adopté que  je suis leur fils, leur frère et qu’ensemble on révolutionne les choses. Merci à vous. Rendez vous le 9 février au CENASA.

Soyez le premier à commenter sur "Musique : « Je n’ai pas choisi la musique, c’est elle qui m’a choisi » dixit l’artiste Super Amzy"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

huit + 11 =