Massacre à Yirgou : 210 morts selon le bilan du collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés

Le collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés a tenu ce vendredi 1er février 2019 une conférence de presse à Ouagadougou. Au cours de cette rencontre avec les hommes de presse, les membres du collectif ont fait part des nouveaux chiffres du massacre de Yirgou et de condamner la lenteur des procédures judiciaires.

« Si le génocide n’est pas puni, tous les commanditaires répondrons de crime contre l’humanité » lance  Hassan Barry, président du collectif. Le massacre de Yirgou qui a lieu au début de l’année a été qualifié de génocide par le collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés. Selon le collectif, du 23 au 29 décembre 2018, des kolgwéogo ont effectué une fouille minutieuse des domiciles des peuls à la recherche d’arme de guerre ou d’arme blanche. Un ultimatum de 72 heures a été lancé à tous les Peuls de quitter leur domicile à compter du 29 décembre. Ambroise Farama, l’avocat des familles éplorées, dans la même lancée, affirme que la reconstitution des faits laisse apparaitre « la préméditation », « la préparation » et « l’exécution ». « Ils ont pris soin de les désarmer, ils leur ont donné un ultimatum et après l’expiration de l’ultimatum, ils sont passés à l’acte » explique maitre Farama. Aussi le collectif à pointer du doigt les koglweogo les accusant d’être les responsables de ces tueries. « Les kolgwéogo ont mis tout en œuvre pour cacher les corps dans des puits perdus pour effacer les preuves. Ils ont tout mis en œuvre pour éviter que peu de personnes puissent s’échapper. Ce massacre a été planifié et organisé » révèle Daouda Diallo, porte-parole du collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés.

Par ailleurs, le collectif a accusé le gouvernement de n’avoir pas communiquer les bons chiffres du massacre à la population. « 210 personnes sont mortes dans les tueries survenues en début janvier 2019 à Yirgou et 19 458 déplacés » laisse entendre le collectif. En effet 20 villages ont été touchés par ce massacre. Le chiffre obtenu fait suite à un recensement « rigoureux » de ménage à ménage explique-t-il. Monsieur Diallo a ainsi lancé un appel au gouvernement afin qu’il « réactualise » les chiffres.

2 Comments on "Massacre à Yirgou : 210 morts selon le bilan du collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés"

  1. Attention au sens des mots : Ce n’est pas un génocide, c’est un massacre.

  2. …Un mini Rwanda ?
    Quel grief précis contre les Peuls pour déclencher pareil massacre ?

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

19 − seize =