Marche-meeting du 16 septembre 2019 : La coalition syndicale et les OSC confirment le rendez-vous

Le 16 septembre 2019, une grève nationale aura lieu sur toute l’étendue du territoire burkinabè. Cette annonce a été donnée par le collectif des syndicats et des organisations de la société civile au cours d’une conférence de presse dans la matinée du mardi 10 septembre 2019.

L’insécurité avec la multiplication des attaques terroristes, le déplacement des populations due à l’insécurité, les conditions de vie et de travail difficile des fonctionnaires, le non-respect des engagements et la remise en cause des libertés démocratiques, la corruption, sont entre autres quelques maux qui gangrènent la société burkinabè. Le Burkina Faso commémorera le 4e anniversaire du putsch manqué dans ce contexte. Pour lutter ensemble contre ces maux, les syndicats et les organisations de la société civile se sont réunis en une seule coalition et ont adopté une plateforme citoyenne pour « synthétiser ses préoccupations majeures qui tenaillent les masses populaires » indique Dr Gabin Korbéogo, président de l’ODJ, porte-parole de la coalition syndicale et des OSC.

Dans cette plateforme collective, il exige des autorités « des actions efficaces de lutte contre le terrorisme, les exécutions sommaires et extrajudiciaires, pour la justice en faveur des victimes d’exactions ainsi que pour le bien-être des populations ». Cette plateforme permettra d’« assurer le droit du peuple à la sécurité, arrêter immédiatement les assassinats ciblés et de masses, démanteler les escadrons de la mort, rendre justice aux victimes des assassinats et exiger le départ des forces militaires étrangères hors de notre territoire » ajoute-t-il. Des actions sous forme d’interpellation et de dénonciation seront menées et leurs luttes seront faites dans un cadre global. C’est pourquoi il ne manquera pas d’inviter les autres organisations s’inscrivant dans le même objectif à y adhérer. Concernant les préoccupations, il interpelle les autorités à se pencher sur les conditions de vie difficile des populations déplacées et trouver des solutions pour leur retour, trouver aussi des solutions pour améliorer les conditions de vie et de travail des travailleurs par le respect des accords pris par le gouvernement ainsi que le traitement diligent dans les dossiers de crime de sang. De plus « Le gouvernement doit et peut mieux faire pour éviter les pertes en vie humaine des forces de défense et de sécurité mais aussi des populations (…) C’est une question de choix, de priorité » dit-il.

Une marche meeting sera donc organisée le 16 septembre 2019 sur toute l’étendue du territoire d’où une grève de 24 heures. Contrairement à la rumeur qui circule sur les réseaux sociaux, Bassolma Bazié a tenu à rappeler que « la manifestation aura bel et bien lieu », « Non il n’y pas d’interdiction du gouvernement qui a été transmise à l’unité d’action syndicale ou à quelque responsable que ce soit disant que cette manifestation ne pourrait pas avoir lieu » poursuit-il. De plus, elle est juste une coïncide avec la commémoration du 4e anniversaire de la résistance populaire contre le putsch. Le collectif invite donc toute la population à sortir massivement le lundi 16 septembre à 8h00 à la place de la nation afin de lutter contre les maux de la société et interpeller le gouvernement pour des solutions adéquates

 

Soyez le premier à commenter sur "Marche-meeting du 16 septembre 2019 : La coalition syndicale et les OSC confirment le rendez-vous"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

un × cinq =