Marche meeting du 16 septembre : « Le moment est mal choisi » dixit Moussa Dabo de l’ONACOMB

Ce mercredi 11 septembre 2019, la coordination des associations professionnelles et syndicats de l’économie informelle (CAPSEI) a animé une conférence de presse. Au cours de cette rencontre, la CAPSEI a interpellé ses membres à ne pas prendre part à la marche meeting du 16 septembre organisé par la coalition des syndicats et des OSC.

Le Burkina Faso fait face à de nombreuses difficultés qui doivent trouver des solutions mais ces solutions ne passent pas forcément par les revendications sous forme de grèves, de marche meeting, de sit-in. C’est dans ce sens que la Coordination des associations professionnelles et syndicats de l’économie informelle (CAPSEI) à travers cette conférence a jugé les m manifestation « d’inappropriés ». Elle a par ailleurs lancé un appel aux commerçants et aux acteurs du secteur privé à se démarquer de toute « action visant à soutenir ces différentes manifestations du secteur public » à ne pas prendre part à la marche meeting du 16 septembre. Cette prise de décision selon eux à une raison bien fondé. «N’est-ce pas mieux de s’asseoir pour discuter au lieu de revendiquer » ? se questionne le président de l’organisation syndicale des commerçants de Ouagadougou, Mahamoudou Koama. Il invite plutôt les syndicats à privilégier le dialogue.  Selon lui revendiquer est légitime mais est-elle conforme avec le contexte actuel où se trouve le pays ? Il a tenu a rappelé qu’ils ne se sont pas contre l’UAS mais trouve seulement que le moment n’est pas propice à aller en grève. « Le moment est mal choisi » confie Moussa Dabo de l’Organisation nationale des commerçants du Burkina (ONACOMB). Pour lui, les commerçants rencontrent des difficultés avec l’insécurité qui sévit au Burkina car le climat n’est pas propice aux affaires « Fermer les boutiques, n’arrangeraient pas ».  Toutefois il invite les organisations du secteur public à faire « une trêve syndicale avec le gouvernement ». La CAPSEI convie donc les syndicats et le gouvernement à des échanges pour préserver la paix sociale déjà fragile.

Soyez le premier à commenter sur "Marche meeting du 16 septembre : « Le moment est mal choisi » dixit Moussa Dabo de l’ONACOMB"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

8 − 6 =