Marche de soutien et d’hommage à Bobo-Dioulasso : les élèves fortement mobilisés ont battu le pavé

Les élèves des écoles primaires, secondaires et leurs aînés universitaires ont battu le pavé le jeudi 10 Janvier 2019 pour dénoncer l’insécurité qui sévit au pays et plus particulièrement dans les régions du Nord, du Sahel et de l’Est durement éprouvées par les attaques terroristes. Le gouverneur de la région des Haut-Bassins Antoine Attiou qui les a reçu, a promis l’engagement du gouvernement.

C’est une véritable marrée humaine qui est partie du Lycée Ouézzin Coulibaly pour rallier le Gouvernorat des Hauts-Bassins. Ils sont des milliers, ces jeunes du monde scolaire à chanter à l’unisson le Ditanyé et scander des propos tels  » les enseignants bastonnés, on n’en veut plus » ,   » les écoles fermées, on n’en veut plus« … Les élèves des lycées et collèges, réunis avec leurs frères étudiants des Hauts-Bassins en ce jour 10 Janvier 2019, voudraient prendre l’opinion nationale et internationale en témoins de leur soutien aux camarades des zones touchées par l’instabilité sécuritaire. Témoins de l’effort du gouvernement pour la gratuité de la scolarité et du sacrifice des parents d’élèves à assurer la scolarisation de leurs enfants, puis du rôle important et déterminant de l’éducation clef du développement, ils disent ne pas être passifs face à l’adversité des actes barbares et lâches. Ils condamnent donc avec ferveur, disent-ils, ces attaques qui empêchent leurs camarades de rejoindre leur table-banc les jours de classe à l’instar des élèves du reste du monde. Ils fondent donc l’espoir du retour de la quiétude afin de voir leurs camarades de ces zones, reprendre la route de l’école en quette du perpétuel savoir.

Ils interpellent ainsi le gouvernement à prendre cette adversité avec beaucoup d’engagement et de prendre des mesures plus fortes. Ils ont à travers cette marche, rendu hommage aux familles des victimes et les blessés des attaques incessantes perpétrées au Burkina Faso. Outre les agents de l’État, le système éducatif constitue la principale cible terroriste. Menaces, incendies, enlèvements et assassinats d’enseignants, sont leur mode opératoire bloquant ainsi le système éducatif dans la partie septentrionale et l’Est du pays. Ils ont ainsi décidé de rendre hommage à travers cette marche meeting de solidarité et de soutien à l’ensemble des élèves, enseignants et agents de l’éducation qui ont perdu la vie. Ils ont remis à la première autorité de la région, des motions et correspondances pour les élèves des zones affectées pour un soutien moral.

L’exemple de solidarité lancé, a été salué par Antoine Attiou, Gouverneur de la région des Hauts-Bassins qui a promis transmettre les doléances et préoccupations à la plus haute autorité. Il leur a réaffirmé toute sa volonté et le souhait que tout enfant où qu’il soit bénéficie des avantages de l’éducation, tout en les exhortant à être confiants et garder espoir.

Jonas Clotaire BADIEL

Soyez le premier à commenter sur "Marche de soutien et d’hommage à Bobo-Dioulasso : les élèves fortement mobilisés ont battu le pavé"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

treize + 12 =