Manifestation du SYNAMUB: « Ils ne connaissent pas le fonctionnement de l’État » martèle le ministre Sango

Pendant que le ministre de la Culture, des arts et du tourisme, Abdoul Karim Sango tenait une conférence de presse au siège du FESPACO, le Syndicat national des artistes musiciens du Burkina (SYNAMUB), était devant le ministère pour un sit-in le mardi 12 février 2019. Ils étaient réunis pour des revendications diverses.

« Non au 250.000 du CENASA », « 1.000.000 live, 300.000 play-back » sont entre autres, des mots qu’on pouvait lire sur les pancartes des manifestants. Leur premier responsable à savoir, Almamy KJ accompagné par Oskimo, ont été reçus par le Secrétaire Général du ministère pendant que les autres artistes criaient leur ras le bol.

Au même moment se déroulait au siège du FESPACO, une conférence de presse animée par le ministre de la culture à travers laquelle la question du mouvement d’humeur des artistes a été soulevée par les journalistes. Monsieur le ministre n’a pas tourné autour du pot en laissant entendre : « Je n’ai rien contre le SYNAMUB, mais il faut poser les vrais problèmes » puis d’ajouter : « Ils disent de casser les prix du CENASA, mais ça n’appartient pas au ministre de faire cela. Ils ne connaissent pas le fonctionnement de l’État. Le CENASA n’est pas une structure centrale. Il a une personnalité autonome et un conseil d’administration, ce sont eux les vrais patrons ».

Le ministre de la culture n’a pas manqué de conseiller ces artistes en affirmant : « C’est la qualité de ta musique qui doit te faire vivre de ça. L’État ne peut rien (…) Si vous faîtes de la musique et que ça ne marche pas, laissez et faîtes autre chose». Aussi par rapport au combat mené par le SYNAMUB pour l’augmentation du coefficient du reggae, monsieur Sango avoue ne pas savoir de quoi il s’agit. « C’est une notion qui m’échappe», darde t-il.

Toutefois, il confie avoir laissé le problème entre les mains du Bureau burkinabè du droit d’auteur (BBDA) qui, selon ses propos, a mis une équipe pour travailler sur cette question. Cependant, le ministre Sango déplore n’avoir pas été informé à temps pour la tenue du sit-in. « Je n’ai pas vu de lettre. C’est dans les rumeurs que j’ai appris qu’il y aura une marche. On est d’accord pour les changements, mais entendons-nous sur des vrais problèmes », conclut-il.

Soyez le premier à commenter sur "Manifestation du SYNAMUB: « Ils ne connaissent pas le fonctionnement de l’État » martèle le ministre Sango"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

treize − deux =