Lycée privé les «Cracks»: 6 ans de pratique des arts plastiques

Les élèves du lycée privé les cracks ont, fait une exposition de tableaux réalisés au cours de l’année scolaire. Cette cérémonie qui a connu la présence du directeur des arts appliqués et du représentant du directeur régional des enseigments entre dans le cadre des activités de fin d’année.

Depuis 6 ans le lycée privé les «Cracks» situé au quartier Tampouy de Ouagadougou, a fait des arts plastiques une discipline enseignée aux élèves. C’est ainsi que chaque année, les meilleurs tableaux sont présentés au public au cours d’une cérémonie. La présente édition tenue le samedi 13 mai a connu une participation massive des élèves. C’est une dizaine de tableaux réalisés par les élèves sur des thèmes variés qui a fait l’objet de cette exposition. Ils ont, à travers leur représentante, SAM Laeticia Laure, demandé le soutien des parents et le corps enseignant dans leur volonté de pratiquer de l’art. Une demande qui ne va certainement pas tomber dans l’oreille de sourd à en croire le representant du parain, OUEDRAOGO Amidou qui se dit emerveillé par leurs productions. Il s’est dit très satisfait des oeuvres et demande à ce que l’on mette la paquet pour soutinir les enfants. Il a même déploré la non médiatisation de l’activité qui est à sa sixième édition.

Si ce lycée fait parti actuellement de rares établissements à dispenser cette discipline, le directeur des arts appliqués au ministère de la culture, des arts et du tourisme KINDO Daouda a assuré que l’enseignement des disciplines artistiques est en projet avancé pour être étendu dans tous les établissements du pays à commencer par le primaire. Vivement que cela soit, si l’on veut avoir des artistes capables de rivaliser avec ceux des autres nations dans un monde compétitif. Ce projet permettra d’en finir ainsi avec l’idée selon laquelle l’art dans notre pays est le secteur de ceux qui ont échoué à l’école.

Soyez le premier à commenter sur "Lycée privé les «Cracks»: 6 ans de pratique des arts plastiques"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

1 × un =