Lutte contre le terrorisme au Burkina : des travailleurs et des OSC s’y engagent

 

La Coalition des syndicats libres et indépendants en collaboration avec le conseil national des organisations de la société civile du Burkina Faso, a tenu une conférence de presse dans la matinée de ce lundi à Ouagadougou. En effet, la contribution des travailleurs et des OSC dans la lutte contre le terrorisme était au menu des échanges de cette rencontre avec les Hommes de Médias.

C’est une coalition composée de cinq (05 ) organisations syndicales burkinabè, de 25 syndicats autonomes et plus de 100 OSC qui ont décidé de se pencher sur la question de l’insécurité au pays des hommes intègres. En effet, la question de la lutte contre le terrorisme inquiète toutes les couches sociales, et il est impératif que le travailleur s’y implique.

Selon le porte-parole de la coalition, Olivier Guy Ouédraogo, la coalition doit, à l’image des « illustres devanciers qui ont lutté pour l’indépendance, pour l’africanisation des cadres, pour le développement et pour la démocratie, monter au créneau » dans l’optique d’apporter sa contribution au maintien et à la consolidation de l’unité nationale. Cependant, quelle action a été menée par cette coalition afin d’assurer sa mission qui est de donner des propositions allant dans le sens de la lutte contre le terrorisme ?

Le 19 octobre 2019, la coalition a tenu un forum de haut niveau à Ouagadougou. « Contribution des organisateurs des travailleurs et de la société civile à l’éradication du terrorisme au Burkina Faso », était le thème choisi pour ce forum qui, d’après le porte-parole, « a connu la contribution d’éminentes personnalités à l’animation d’un panel. » A l’issue de cette activité, des recommandations ont été adressées au gouvernement et des résolutions prises par les travailleurs.

Parmi les différentes recommandations, nous lisons entre autres, le lancement officiel d’un panel à la mobilisation générale contre le terrorisme afin de mobiliser toutes les forces vives de la Nation; Mobiliser la jeunesse pour lutter contre le terrorisme à travers un recrutement des jeunes dans les zones affectées par le terrorisme; Lancer une souscription volontaire pour le soutien des déplacés et l’acquisition des équipements nécessaires pour les FDS. En ce qui concerne les résolutions prises par les travailleurs, il s’agit entre autres, d’œuvrer pour un apaisement du climat social, une fois que l’appel recommandé au gouvernement ait été officiellement lancé, de sensibiliser puis inviter les travailleuses, travailleurs et OSC à une contribution massive et volontaire pour l’effort de guerre.

Quant à la présence des “forces étrangères“ dénoncées par certaines populations, la coalition a donné sa position. Pour Olivier Guy Ouédraogo, le Burkina Faso doit faire des sacrifices avant de pouvoir donner de telles déclarations. D’après son propos, l’unité et la solidarité sont des valeurs enseignées par les ancêtres et ce sont ces deux valeurs qui permettront de vaincre le terrorisme. Pour lui, c’est quand quelqu’un oublie sa culture, qu’il est envahi par des barbares. Le porte-parole souhaite ainsi une contribution personnelle. « Nous, travailleurs du secteur formel, sommes au nombre de 600.000. Si nous décidons de faire une contribution de 1000 FCFA tous les mois, au bout de 10 mois on se retrouve avec 6 milliards de FCFA. A cela, ajoutons les travailleurs du secteur informel et d’autres » a-t-il déclaré. Pour montrer que la somme de 1000 FCFA est presque accessible à tous, Olivier Guy Ouédraogo soutient que c’est « le prix d’une seule bouteille de “beaufort“ tous les mois ». En ce moment poursuit-il, nous n’aurons pas besoin d’une force étrangère pour nous défendre.

Tout en ne pouvant pas tout dire, selon lui, Olivier Guy Ouédraogo a précisé qu’une recommandation et des propositions ont été envoyées au gouvernement. Par ailleurs, toutes les organisations ou encore les personnalités qui parlent de lutte contre le terrorisme, soulignent avec insistance l’union sacrée des filles et fils du pays.  Vivement que cette union soit une réalité au vrai sens du terme et que la lutte soit efficace et réussie.

Soyez le premier à commenter sur "Lutte contre le terrorisme au Burkina : des travailleurs et des OSC s’y engagent"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

quinze + quatorze =