Lutte contre la pauvreté : Le soutien affiché du FMI

En visite de travail au Burkina Faso, le Directeur général adjoint du département Afrique du Fonds monétaire international (FMI), Mitsuhiro FURUSAWA, a été reçu en audience par le Premier ministre, Paul kaba THIEBA, le lundi 11 septembre 2017. A l’occasion, il a réitéré l’engagement de l’institution de Brettton Woods à accompagner notre pays dans ses efforts visant à asseoir une croissance plus forte et durable, et à combattre la pauvreté, et ce à travers la mise en œuvre effective du Plan national de développement économique et social (PNDES).

« Je suis très heureux d’être au Burkina Faso. C’est ma première visite depuis ma prise de fonction le 2 mars 2015. Je suis venu célébrer les bonnes relations que le Fonds Monétaire International (FMI) et le Burkina Faso entretiennent », a soutenu le Directeur général adjoint du département Afrique du FMI, Mitsuhiro FURUSAWA, à sa sortie d’audience.
A l’écouter, les échanges qu’il a eu avec le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, se sont bien déroulés et il en est sorti édifié de l’engagement de celui-ci à accélérer le développement et les réformes en vue d’engager résolument le Burkina Faso sur les sentiers du développement.

En outre, il a réitéré l’engagement de l’institution de Brettton Woods à accompagner notre pays dans ses efforts visant à asseoir une croissance plus forte et durable, et à combattre la pauvreté, et ce à travers la mise en œuvre effective du Plan national de développement économique et social (PNDES).

A son avis, pour pourvoir atteindre les taux de croissance annuels que le PNDES prévoit, le Burkina Faso va devoir élargir, accélérer et approfondir les réformes en vue de financer les investissements dans les projets porteurs sur le plan socioéconomique. Sur ce sujet, il a fait savoir que le FMI est prêt à accompagner le Burkina Faso dans cette entreprise.

Par ailleurs, le Directeur général adjoint du département Afrique du FMI a indiqué que les Partenariats public-privé (PPP) peuvent accélérer la croissance en offrant des financements pour une grande partie des projets du PNDES, pourvu qu’un « solide dispositif institutionnel conjugué à une bonne gouvernance et à de bonnes capacités règlementaires » soit de mises.

Aussi, a-t-il expliqué que le Burkina Faso et le FMI sont actuellement en discussion en vue de mettre en œuvre certains projets du PNDES et il a dit espérer que les conclusions de ces échanges seront disponibles bientôt.

La visite du Directeur général adjoint du département Afrique du FMI, Mitsuhiro FURUSAWA, intervient après la conclusion du programme économique 2013-2017 au titre de la Facilité élargi de crédit (FEC) qui, selon son entendement, « peut avoir des avantages importants pour le Burkina Faso, en termes de financements, mais et surtout de catalyser le soutien d’autres partenaires techniques et financiers et de mobiliser des investissements extérieurs dans les infrastructures ».

DCI/PM

Soyez le premier à commenter sur "Lutte contre la pauvreté : Le soutien affiché du FMI"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

dix-huit − sept =