L’utilisation du cyanure au Burkina : la tenue d’une rencontre pour mieux s’informer sur ce produit

Dans la matinée de ce jeudi 16 mai 2019, le cabinet HSE consulting en collaboration avec le ministère des mines et des carrières et la chambre des mines du Burkina, a organisé à Ouagadougou un atelier de formation et d’information. L’objectif de cette rencontre est de démystifier le cyanure et son utilisation, échanger avec les acteurs qui interviennent dans la chaîne d’approvisionnement et d’utilisation, afin de s’informer sur ce produit. « Mieux connaitre le cyanure et son utilisation », est le thème sous lequel, se tient cet atelier.

Nul n’ignore l’importance de la production de l’or au Burkina Faso qui, depuis 2009, est devenu le premier produit d’exportation devant le coton. Cependant, dans le métier de recherche de l’or, il nécessite l’utilisation de certains produits tels que le cyanure qui est au centre des réflexions du jour. Pourtant, ce produit représente un danger sur la santé des utilisateurs.

C’est pour palier à ce phénomène que l’Hygiène-sécurité au travail-environnement (HSE) sous la conduite de son Directeur général Adama Savadogo, a initié cette rencontre pour soulever la question sur l’utilisation du cyanure. En effet, il y a une règlementation en ce qui concerne cette utilisation et n’importe qui n’est pas autorisé à manipuler ce produit. « Le cyanure n’est pas seulement utilisé dans les services miniers mais aussi dans le domaine de la pharmacie et il y a pas mal de personnes qui l’utilisent », a fait savoir monsieur Savadogo.

Lorsqu’on parle du cyanure, on parle d’une association du carbone azote. Il y a plusieurs types de cyanure et le « plus utilisé dans le domaine minier, est le cyanure de sodium pour plusieurs raisons » mais, c’est un produit assez dangereux pour les personnes qui le manipulent. Généralement, c’est dans l’orpaillage que nous remarquons l’utilisation de ce produit sans connaissance sur ses conséquences. A en croire l’organisateur (Adama Savadogo) de cette rencontre, « il y a des structures établies qui encadrent et sensibilisent ces orpailleurs. Et nous allons intervenir en matière de formation et d’information pour que les gens puissent comprendre, qu’il ne sert à rien d’utiliser un produit chimique que ce soit, parce qu’au delà des aspects environnementaux, il y a la capacité de pouvoir porter atteinte à la personne même qui manipule ces produits. »

Le directeur adjoint des douanes, Dabiré Alexis représentant son Directeur général, a tenu à remercier le HSE consulting d’avoir associé l’image de la douane à cette activité. Selon lui, « la douane est chargée du contrôle du mouvement des marchandises des personnes et des moyens de transport sur l’ensemble du territoire douanier. Ceci dit, l’importation de ces produits est connue dans les services douaniers ». Il explique alors que la douane est confrontée à l’importation du cyanure et veille, en même temps, au respect de la règlementation par le contrôle des véhicules et des moyens de transports. « Les statistiques peuvent en témoigner. La douane a fait beaucoup de saisis de cyanure et dans ce cas, c’est souvent revendu aux sociétés qui ont l’autorisation », fait-il savoir.

Il faut noter la présence des maires des communes minières, venus pour marquer l’importance de cette rencontre. Adama Soro a, au nom de tous les Co-parrains des cette cérémonie, pris la parole pour remercier le HSE consulting pour le choix porté sur ce thème. « La chambre des mines est fière de voir une salle remplie qui fait montre de la grande importance du sujet », a-t-il indiqué tout en souhaitant que la règlementation de l’utilisation du cyanure soit respectée.

Quant à Lamourdia Thiombiano, directeur du cabinet du ministre des mines et des carrières, représentant le ministre de tutelle, le HSE est à féliciter pour le thème audacieux choisi, qui est d’une pertinence certaine. Cet évènement revêt de la plus haute importance aux yeux du ministère des mines et carrières en raison du sujet rapportant aux règles de gestions du produit chimique, en l’occurrence le cyanure. « L’exploitation des ressources minières contribue fortement à la réduction de la pauvreté et à l’amélioration de la balance commerciale », a-t-il déclaré lors de la lecture de son discours d’ouverture. En effet, il a fait savoir que le gouvernement suit de prêt ces travaux, avant de rassurer que « les objectifs de cette rencontre seront atteints pour le bien de tous ».

En rappel, HSE consulting est un cabinet de conseil en hygiène, santé-sécurité au travail et environnement. Son objectif est d’accompagner les entreprises publiques et privées dans la démarche de prévention des risques professionnels et d’amélioration continue pour limiter les accidents de travail et de maladies professionnelles.

Soyez le premier à commenter sur "L’utilisation du cyanure au Burkina : la tenue d’une rencontre pour mieux s’informer sur ce produit"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

3 × trois =