L’insécurité au Burkina Faso : Le MPAP appelle à l’union sacrée des fils et filles de la nation

 

Le Mouvement pour la culture de la paix et l’amour de la patrie (MPAP), a tenu une conférence de presse dans l’après-midi de ce samedi 30 novembre 2019 à Ouagadougou. Face aux Hommes de média, il a été question pour ce mouvement, d’aborder le sujet de l’insécurité au Burkina Faso.

La situation sécuritaire est assez critique au pays des hommes intègres, en témoignent les attaques terroristes meurtrières et les différents conflits communautaires. C’est d’ailleurs cette situation préoccupante qui a conduit le MPAP à organiser cette rencontre avec la presse. Selon ce mouvement, cette situation est terrifiante et pèse lourdement dans la conscience collective des Burkinabè. Elle est également assez préoccupante et fait de chaque Burkinabè, une victime ambulante.

Selon Samuel Kalkoundo, président du MPAP, l’ambition ou l’égoïsme de certains politiciens, reste difficile à comprendre. Dans l’optique de conquérir à tout prix le fauteuil présidentiel, poursuit-il, ces politiciens véhiculent des déclarations incendiaires. « Cette attitude ne favorise pas la cohésion sociale » , a-t-il soutenu, tout en expliquant qu’elle manque de sincérité dans la recherche de la paix et de la réconciliation nationale. A en croire les conférenciers du jour, la cohésion sociale et la réconciliation pour vaincre le terrorisme ne sont pas une préoccupation réelle au niveau de certains acteurs de la vie politique au Burkina Faso. « C’est vraiment triste et écœurant », a déploré monsieur Kalkoundo.

Le Mouvement pour la culture de la paix et l’amour de la patrie (MPAP), trouve que l’implantation du terrorisme dans un État, vient de certaines situations défavorables. Il s’agit notamment du manque d’emplois, l’extrême pauvreté, l’ignorance de certaines personnes dans les sphères de la religion, l’absence des Forces de défense et de sécurité (FDS) dans certaines localités, les divergences entre parti au pouvoir et l’Opposition politique, dont l’insécurité saisit l’occasion pour s’implanter.

Au cours de ce point de presse, Samuel Kalkoundo n’a pas manqué de faire appel à la solidarité nationale, à l’union sacrée des fils et filles de la nation pour la lutte contre l’insécurité. Pour remédier à cette situation, selon lui, il faut créer des emplois au profit des jeunes, promouvoir une bonne gouvernance économique, taire les divergences politiques et viser un objectif commun qui est le vivre ensemble, sans oublier de renforcer et d’étendre le système sécuritaire sur toute l’étendue du territoire national.

Soyez le premier à commenter sur "L’insécurité au Burkina Faso : Le MPAP appelle à l’union sacrée des fils et filles de la nation"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

3 × 3 =