Les légumineuses : le Burkina Faso au cœur du développement de sa production

Valoriser les productions agricoles de tout genre, tel est l’objectif du ministère de l’agriculture à travers l’instauration des journées pour les produits agricoles. Les légumineuses sont au cœur de cette valorisation depuis 3 ans maintenant. Sur proposition du Burkina Faso, l’ONU a instauré une journée mondiale des légumineuses dans le but de valoriser cette culture aux bienfaits incontournables. Découvrons son apport sur la santé humaine et sa production au Burkina

Les légumineuses ou légumes sec de la famille des Fabacées sont de plantes caractérisées par des fleurs papilionacées avec des graines enveloppées dans des gousses. Le haricot sec, les lupins, les pois bambara ou pois de terre, les fèves sèches, les lentilles, le pois sec, les pois chiches, l’arachide et le soja sont les légumineuses les plus connues. Au Burkina Faso, la production s’est beaucoup plus accentuée sur le niébé, l’arachide, le soja, le vouandzou (petit pois).

Importance de sa consommation

Source de protéines, de vitamines et d’oligo éléments, les légumineuses sont également riches en fibres alimentaires et en glucides complexe. Ces fibres améliorent le transit intestinal et apportent le sentiment de satiété. En effet, elles apaisent la faim, évitent le grignotage puis sont un allié de choix pour surveiller le poids. Source d’énergie, les légumineuses renferment des vitamines B, du magnésium, du fer, du calcium, des acides gras essentiels, du sélénium qui est un antioxydant qui lutte contre le vieillissement de la peau.

Grâce à son faible index glycémique, les diabétiques et les personnes en surpoids peuvent les consommer. Aussi, elles ont des grandes qualités nutritionnelles. Elles ne sont pas consommées crues et nécessite un certain temps pour sa cuisson ou parfois un trempage pour qu’elles ramollissent. Remplaçant les protéines animales, elles sont le plus convoitées par les végétariens car sa consommation compense l’arrêt de consommation de la viande. Elles luttent contre le ballonnement, réduit le taux de mauvais cholestérol, combat les maladies cardiaques, prévient et lutte contre le cancer du colon

 

Production des légumineuses au Burkina Faso

Au Burkina Faso, l’importance des légumineuses a permis une consécration d’une journée pour valoriser la production de cette plante. Elles sont produites dans l’ensemble du territoire burkinabè même si elles ont des taux de productions diversifiées. Selon le ministère en charge de l’agriculture, de 2011 à 2018, les rendements de productions au Burkina Faso ont connu des variations. La région du Nord et la boucle du Mouhoun enregistrent un taux de productions de 13%, le Centre Ouest 12%, l’Est 9% et les autres régions moins de 9%. Ainsi l’année écoulée a permis d’enregistrer une production nationale estimé à 778 089 tonnes de niébé et 57 455 tonnes de voandzou. Ces cultures s’adaptent aux zones arides à faible pluviométrie. Elles permettent aussi de fixer l’azote dans le sol en rendant la terre plus fertile car elles s’adaptent aux différents types de sols et de climat. Créatrice d’emploi, elle est une activité familiale, génératrice de revenus pratiquée essentiellement par les femmes et les jeunes.

Voyant l’importance des légumineuses sur la santé humaine et de ses bienfaits incontournables, l’année 2016 a été déclarée « Année internationale des légumineuses » par les Nations Unies. Au Burkina Faso, une journée a été dédiée aux légumineuses. La première s’est tenu du 10 au 11 février 2017 à Kongounssi et à Ouagadougou avec pour thème « Valorisation des légumineuses dans le cadre des objectifs de développement durable (ODD) et pour la résilience au changement climatique ». En cette même année « Les participants ont adopté la déclaration de Ouagadougou à travers laquelle ils ont recommandé l’institutionnalisation par l’Organisation des Nations Unies d’une Journée Mondiale des légumineuses, le 10 février » explique le Ministre de l’agriculture, des aménagements hydro-agricole.

En 2018, le Burkina Faso a organisé à Koumbané dans le Yatenga une journée des légumineuses avec la présence du chef de l’État, du Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) et du président de la Confédération mondiale des légumineuses sous le thème « Promouvoir les légumineuses pour la création d’emplois au profit des jeunes et des femmes et l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle ».  Vue l’importance de cette production, le Burkina Faso à travers ces autorités ont souhaité la mondialisation de cette journée. Ce souhait sera réel car « le 20 décembre 2018, l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies a adopté une résolution consacrant le 10 février chaque année, Journée Mondiale des légumineuses » ajoute-t-il.

Grâce aux célébrations antérieures, le Burkina Faso avec l’appui de la FAO a mis en place un projet pilote dans 4 régions du pays. Ce projet a permis un accompagnement des producteurs et l’élaboration d’un programme de développement des légumineuses dans le but de propulser la production. Le Burkina Faso a également bénéficié de l’accompagnement financier de la confédération mondiale des légumineuses pour une durée de trois ans.

Quant aux producteurs des légumineuses dans les différentes régions du Burkina, ils bénéficient de l’appui du ministère en charge de l’agriculture. En effet, l’État soutient les producteurs à travers la dotation d’intrants et des engrais, des pesticides, des semences améliorées pour l’accroissement des rendements à travers la mise en place du programme national du développement des légumineuses. Ils bénéficient également d’une sensibilisation sur les techniques agricoles.

Par ailleurs la célébration de la journée des légumineuses ont permis de noter un accroissement de 20% dans la production avec une variation estimée de 15% dans les cinq années écoulées. Aussi, les producteurs bénéficient d’un accompagnement dans la commercialisation de leurs produits et dans leur transformation. Ces produits locaux participent dans les cantines scolaires.

Grâce au Burkina Faso, le monde commémorera désormais chaque 10 février, la journée mondiale des légumineuses. Le Burkina Faso affiche la volonté de valoriser cette culture qui est essentiel pour l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire même si le taux de production reste toujours moyen. Avec les appuis, il compte booster la production des légumineuses au Burkina Faso.

La célébration de cette année 2019 est prévue, le 11 février à Méguet dans le Ganzourgou (Plateau Central) avec pour thème « Des légumineuses pour renforcer les sources de revenus et les moyens d’existence des ménages »

 

Soyez le premier à commenter sur "Les légumineuses : le Burkina Faso au cœur du développement de sa production"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

dix − un =