La dépigmentation : ce fléau grandissant au sein de nos sociétés

 

La dépigmentation cosmétique volontaire, est une pratique très répandue en Afrique Noire. C’est un phénomène qui prend de l’ampleur et touche aussi bien les hommes que les femmes. Elle est un ensemble de procédés dont l’objectif consiste à s’éclaircir la peau. En Afrique subsaharienne par exemple, au moins une femme noire sur trois se dépigmente. Les raisons de cette pratique bien que quelque peu méconnues, semblent différentes.

Apparue au cours des années 1980, la dépigmentation possède des méthodes multiples. Il s’agit entre autres, des injections, des comprimés, des pommades, des huiles, des tubes, etc.

L’une des causes, serait la recherche de la beauté. Selon certains adeptes de cette pratique, l’on devient plus belle ou beau lorsqu’on a un teint clair. En effet, les femmes et les hommes avouent s’éclaircir le teint afin de plaire plus.

Il y a également le complexe selon lequel, le teint noir est une malédiction et les noirs inférieurs aux blancs. D’où la recherche du teint clair pour paraitre supérieur.

Par ailleurs, les conséquences de cette pratique sont très souvent désastreuses. En effet, ces produits sont nocifs pour la santé car ils contiennent des substances dangereuses telles que l’hydroquinone, les corticoïdes. Ces substances agressent ainsi la peau et la fragilise.

Celle-ci (la peau) devient dès lors, susceptible aux odeurs corporelles et aux maladies épidermiques parmi lesquelles, il y a les mycoses, l’apparition ou l’aggravation de l’acné, les infections bactériennes. Au-delà de ces maladies, il semblerait que la dépigmentation artificielle risque d’engendrer le diabète, l’hypertension artérielle, le cancer de la peau et même des problèmes d’infertilité.

Notons que le plus grand moyen de lutte contre la dépigmentation serait la sensibilisation. Il est ainsi nécessaire que les hommes et femmes africains soient informés des risques liés à cette pratique.

 

Laetitia TRAORE

Stagiaire

 

 

 

Soyez le premier à commenter sur "La dépigmentation : ce fléau grandissant au sein de nos sociétés"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

7 + quinze =