Kalam : une femme joueuse de Kundé donne naissance à Woub-ri

Kalam apporte sa touche à la musique burkinbè à travers un album qu’elle vient de mettre sur le marché du disque, le jeudi 11 octobre 2018 à Ouagadougou. Kalam, cette artiste burkinabè ou la nouvelle mariée de la musique entend conquérir le cœur des mélomanes avec ce disque de 8 titres.

Avec huit titres aux couleurs du vécu quotidien de nos jours, elle force certainement l’admiration par l’instrument qu’elle a choisi de jouer à savoir le kundé ( guitare traditionnelle), mais pas seulement. Selon son manager, si ce choix a failli être un frein à sa carrière au départ, il est aujourd’hui une indenté indéniable que l’artiste doit porter. Cet album baptisé  »Woub-ri » s’inscrit, selon son staff, dans le registre appelé  »world music ».

A travers des sonorités nationales et d’ailleurs, cet opus a permis à kalam de mettre en exergue la puissance de sa voix et sa maitrise du kundé dont le maniement est resté long temps dévolu aux hommes uniquement. Pour le manager, il a fallu faire recourt aux spécialistes des traditions pour se rassurer et être convaincu qu’une femme joue à cet instrument. « Au delà de sa voix et son instrument de musique, il faut dire que l’artiste n’a pas encore fini de dévoiler son mystère » , laisse entendre le manager . Aux allures d’une nouvelle mariée, elle s’est couverte d’un voile pour se présenter au public à l’occasion de la présentation de cet album, qui est le premier de sa discographie.

Même son identité à l’état-civil, n’a pas été révélée au public. C’est donc sans visage et sans état-civil qu’elle entend conquérir les mélomanes. Une quelconque découverte par le public se fera à une autre date. Mais en attendant, elle est en période de noce et l’on s’imagine que la musique décidera certainement au moment opportun de mettre fin à cette noce. Pour l’instant, c’est l’ensemble du public qui continuera de se questionner sur sa personne et même sa sur sa voix hors chanson. Notons qu’au cours de la présentation de l’œuvre, elle est restée muette avant de retrouver la scène pour monter ce qu’elle sait faire avec son kundé. Cependant, l’on peut retenir que kalam a réalisé un album de qualité qui vient s’ajouter à la discographie de la musique burkinabè.

Soyez le premier à commenter sur "Kalam : une femme joueuse de Kundé donne naissance à Woub-ri"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

quatorze − 14 =