Interdiction d’abattage et d’ exportation des espèces asines: « 899 peaux d’ânes saisies à Dédougou. »

La Brigade de recherche de la gendarmerie de Dédougou a procédé dans la nuit du 5 au 6 janvier 2017 àes la saisie d’un camion frigorifique contenant des peaux d’ânes. C’est l’information donnée aux hommes de medias le vendredi 6 janvier 2017 lors d’un point de presse.

« 899 peaux d’ânes, séchées et conditionnées, c’est ce que transportait un camion frigorifique en provenance de Djibasso et en destination de Ouagadougou pour être exportées » . Le camion n’atteindra pas malheureusement la destination souhaitée, car il va tomber dans les filets des éléments du major Joseph Dakyo de la brigade de recherche de la gendarmerie de Dédougou aux environs de 2 heures dans la nuit du 5 au 6 janvier 2017.

Suite à l’abattage incontrôlé des espèces asines le décret N° 2016-857/PRES/PM/MRAH/MCIA/MINEFID/MATDSI avait été pris le 7 septembre 2016 portant règlementation de l’abattage et de l’exportation des asins , des camelins, des équins et de leurs produits au Burkina Faso. Le dit décret fait obligation de présenter un certificat d’origine et un laissez passez zoo sanitaire délivré par les services vétérinaires. Le décret interdit également l’exportation d’animaux, de viande et de peaux des espèces asines, camélines et équines. Mais certaines personnes s’adonnent toujours à cette activité frauduleusement.

Selon le major Joseph Dakyo de la brigade de recherche, suite aux investigations, « le propriétaire de la cargaison répondant au nom de Pato CONOMBO et commerçant de profession, avait comme mode opératoire de procéder à l’achat et à la collecte de ces peaux auprès des paysans au prix unitaire de 25000f, puis louait un camion pour le transport. »

Au dire du major, l’intéressé qui n’est pas à sa première fois dans cette activité, faisait délivrer une fiche de salubrité auprès des services vétérinaires tout en dissimulant les quantités réelles et au mépris des règles encadrant l’abattage des ânes. Une fois à Ouagadougou, il revendait selon ses dires, l’unité de peau d’ânes entre 28 000 et 30 000F CFA auprès des grossistes qui se chargeaient de l’exportation .

Pour le capitaine Soudré, commandant de la compagnie de groupement de gendarmerie, selon les grossistes, les coûts varient entre 50 000 et 75 000f à Ouaga. Ce qui donne en termes de coût estimatif de cette saisie de peaux d’ânes à raison de 75000f par peau, un total de 67 425 000f après-vente à Ouaga.

Selon le capitaine Emile Soudré, l’intéressé ainsi que ses complices seront présentés au procureur du Faso dans les jours à venir et pourraient courir des peines prévues dans le code de santé animale notamment des peines pécuniaires mais aussi des peines au niveau du code pénal.

Le directeur régional de la santé animale Hamado Ouédraogo présent à ladite conférence de presse a indiqué qu’une large diffusion du décret a été faite dans les medias afin de dissuader ceux qui s’adonnent à cette activité. « Nous remercions la collaboration de tous pour qu’ensemble nous puissions préserver cette espèce très utile » a-t-il conclu.

Le major de la brigade de recherche de la gendarmerie de Dédougou Joseph Dakyo a rappelé les numéros vert suivants : le 16 pour la gendarmerie, le 17 pour la police, et le 10 10 pour le centre national de veille et d’alerte.

 

.

Soyez le premier à commenter sur "Interdiction d’abattage et d’ exportation des espèces asines: « 899 peaux d’ânes saisies à Dédougou. »"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

17 − 16 =